Audit d’Addiction Valais: «La situation n’est pas sans issue: on a vu les difficultés, on est en train de corriger les lacunes»

powered by

Gestion du personnel lacunaire, un label de qualité pas respecté, l’audit d’Addiction Valais est accablant. Les Foyers des Rives du Rhône sont pointés du doigt, comme la responsabilité du Conseil de Fondation: «Il ne suffit pas d’avoir la bonne stratégie, il faut encore la mettre en œuvre correctement. Le Conseil de fondation a sans aucun doute été confronté à la non coopération et au peu d’empressement d’une partie de l’organisation. Un développement organique aurait été de mon point de vue possible et réalisable sans dommages collatéraux.»

«Si la Fondation veut éviter toute nouvelle dégradation, il faut retrouver le calme et créer les conditions pour un nouveau départ.»

Rappelons que depuis sa création le 1er janvier 2012, Addiction Valais a connu 57 départs de collaborateurs sur 37 postes à plein temps. Est venu s’ajouter à cela un divorce consommé avec la Fondation Rives du Rhône. Addiction Valais s’est retrouvée au milieu d’une crise sans précédent dans le domaine des toxicodépendances. Le Grand Conseil valaisan est monté au créneau en septembre dernier et l’Etat du Valais a mandaté un expert indépendant. Interview de Bernhard Eichenberger sur son rapport et du conseiller d’Etat Roberto Schmidt.

L’expert estime que la direction actuelle est à même de gérer la situation. La Fondation doit prendre les mesures correctives nécessaires. «La situation n’est pas sans issue: on a vu les difficultés, on est en train de corriger les lacunes.»

L’expert entame maintenant la seconde partie de son mandat.

Rapport Eicherberger (traduction en français)

 


Tags assigned to this article:
ADDICTIONSANTÉ