Concept cantonal de la mobilité: optimiser routes et transports publics devrait coûter au Valais entre 600 et 700 millions sur 20 ans

powered by

Une offre de mobilité moderne et durable, une accessibilité garantie à toutes les régions. Le service de la mobilité a travaillé plusieurs mois sur ce projet ambitieux qui comprend tous les systèmes de transports.

L’État prévoit d’investir 31 millions de francs de plus, chaque année, et ce jusqu’en 2040. Un montant qui sera prélevé sur le budget ordinaire, principalement pour l’entretien du réseau routier, actuellement en mauvais état.

«La mise en œuvre cohérente du concept cantonal de la mobilité 2040, qui entend également favoriser la mobilité douce comme les itinéraires piétons et cyclables, nécessite des moyens additionnels conséquents. Si l’ensemble des propositions étaient réalisées et selon les estimations actuelles, l’effort financier pour le canton s’élèverait à 901 millions de francs sur vingt ans et à 3,2 milliards si l’on tient compte des coûts globaux assurés en majorité par la Confédération. La mise en œuvre de cette stratégie induira également une baisse des coûts estimée entre 200 et 300 millions sur la période.

Ainsi, les montants additionnels à la charge du canton atteindraient les 600 à 700 millions de francs. Ces moyens serviront notamment à remettre en état certains tronçons de routes, à améliorer le niveau de service et de prestations de certains axes du réseau cantonal, à requalifier les traversées de localités et à développer l’offre en lien avec la mobilité douce et les transports publics. Ils seront votés par le Grand Conseil dans le cadre du processus budgétaire ordinaire. Le Parlement se prononcera également sur les différents crédits d’engagement qui lui seront soumis lors d’investissements supérieurs à 4 millions de francs.»

 

Le rapport est accessible en passant par ici 

Interview de Vincent Pellissier, chef du Service de la mobilité.

 


Tags assigned to this article:
MOBILITE