“Deman matën no partin p’o maïn”

“Demain matin nous montons au mayen”: le remuage jusqu’au mayen, avec les vaches, c’était une sacrée belle aventure… Une aventure racontée par Jean-Pierre Fournier en patois de Nendaz.