Des chercheurs parcourent les glaciers du monde pour y étudier la vie. Et ils doivent faire vite à cause du réchauffement climatique

powered by

Un groupe de chercheurs de l’EPFL va tenter de comprendre comment certains micro-organismes arrivent à s’adapter aux conditions extrêmes. Leur expédition durera au moins quatre ans. Ils étaient ce jeudi matin sur le glacier du Rhône, avant de partir aux quatre coins du monde, Nouvelle Zélande, Alaska, Groenland ou encore la Cordillère des Andes.

Pour le chef d’expédition Mike Styllas (habitué aux périples en Himalaya), il s’agit du plus grand défi de toute sa carrière. Ils récoltent des échantillons de micro-organismes présents dans les rivières dans les environnements extrêmes que sont les glaciers. Des informations précieuses à rassembler avant qu’elles ne disparaissent avec le réchauffement climatique et la fonte des glaces.

«Il s’agit du premier projet du nouveau centre de recherche des environnements alpins et polaires qui va s’établir à Sion d’ici trois ans, précise Tom Battin, directeur scientifique du projet.