Drame mortel dans la montagne: des randonneurs français, allemands et italiens piégés par les intempéries dans le secteur du Pigne d’Arolla

powered by

Quatorze randonneurs ont été surpris la nuit dernière par les conditions météo et le froid. Selon les premiers éléments de l’enquête, un groupe de dix randonneurs (dont un guide) ainsi qu’un autre groupe de quatre personnes qui effectuaient la Haute Route Chamonix – Zermatt ont quitté la cabane des Dix (2928 m) dimanche, avec l’intention de rejoindre celle des Vignettes (3157 m), par l’itinéraire de «La Serpentine». En cours de route, surprises par la tempête dans le secteur du Pigne d’Arolla, ces personnes ont été contraintes de s’arrêter à 500 mètres de la cabane et de passer la nuit sur place, à une altitude de 3270 m. Quatre sont décédées lundi, une 5e personne est morte tard dans la soirée et une 6e ce mardi. .

Ce lundi matin, l’alerte a été donnée à 6 h 30 depuis les Vignettes: un groupe quittant la cabane a entendu l’appel à l’aide.

D’importants moyens de secours ont immédiatement été engagés. Sept hélicoptères des compagnies Air-Glaciers, Air-Zermatt et de la REGA avec plusieurs médecins et guides-sauveteurs à leur bord ont été dépêchés sur les lieux. Les secouristes ont alors découvert quatorze personnes, dont plusieurs en état d’hypothermie, ainsi qu’une autre décédée, probablement victime d’une chute. Elles ont été héliportées dans différents hôpitaux en Valais.

Ces randonneurs sont de nationalité italienne, française et allemande. Les victimes n’ont pas été formellement identifiées. Une enquête a été ouverte par le Ministère public.

Comment un tel accident est-il possible? Quelles sont les difficultés du parcours emprunté par ces alpinistes? Que s’est-il passé cette nuit? Quelles sont les chances de survie à une telle altitude? Comment un guide (qui est décédé) n’a-t-il pas pu trouver le chemin de la cabane à quelques centaines de mètres de celles-ci? Pourquoi personne n’a appelé les secours?

On fait le point sur ce drame avec:

  • Pascal Gaspoz, responsable des guides de la Maison FXB du Sauvetage. Air glaciers et Air Zermatt sont intervenus.
  • Pierre Matthey, président des guides de montagne suisse

Nous entendons encore dans ce journal Robert Bolognesi, nivologue, spécialiste de la neige de même que le porte-parole de la Police cantonale.

La Police a pu avertir toutes les familles et a désactivé la Helpline.

Jusqu’à ce drame, on comptait 25 morts en montagne cet hiver, d’après les chiffres de la police cantonale.

 

Mise à jour mardi 11 h 30:
Sur les 14 personnes impliquées dans cet accident de montagne:
  • 1 personne est décédée sur les lieux suite à une chute. Il s’agit du guide du groupe de 10 personnes, un Italien âgé de 59 ans.
  • 4 personnes sont décédées dans les hôpitaux (hypothermie). Il s’agit de deux couples italiens, l’un de 53 ans et l’autre de 45 ans; une 6e personne est décédée mardi, il s’agit d’une ressortissante bulgare âgée de 52 ans.
  • 3 personnes sont toujours hospitalisées dans un état préoccupant. Il s’agit d’un Suisse de 72 ans, d’une Française de 56 ans, d’une Bulgare de 52 ans et d’une Italienne de 43 ans. Les pronostics vitaux sont engagés pour deux d’entre elles.
  • 5 personnes ont été légèrement blessées (hypothermie). Il s’agit de trois Français (deux hommes et une femme) âgés de 58, 57 et 55 ans, d’une Allemande de 48 ans et d’un Italien de 50 ans.

Mise à jour mardi 2 mai 2018:

En fin de journée, une 7e personne est décédée à l’hôpital. Il s’agit d’une ressortissante italienne âgée de 42 ans. Le nombre de personnes décédées dans cet événement tragique s’élève à sept
personnes.