Fusion de communes en Valais: une mode ou des mariages de raisons? À Martigny et Charrat, on vote le 4 mars

powered by

18 525 habitants d’un côté, 1774 de l’autre; ici la deuxième ville la plus peuplée du canton, siège de l’un des plus gros assureurs du pays, là un village où les surfaces agricoles représentent près de la moitié (43%) du territoire. Martigny et Charrat alignent les différences, mais possède aussi une histoire commune: jusqu’en 1836, Charrat était un quartier de Martigny, avant de voler de ses propres ailes.

Dans trois ans, ils seront à nouveau réunis, si les citoyens des deux communes glissent un oui dans l’urne le 4 mars prochain.

Mariage d’amour?  Mariage de raison? Pourquoi une fusion? On fait le point avec trois invités:

  • Anne-Laure Couchepin Vouilloz, présidente de Martigny
  • Léonard Moret, président de la commune de Charrat
  • Maurice Chevrier, chef du Service des affaires intérieures et communales du canton du Valais

Site internet consacré à la fusion


Tags assigned to this article:
FUSIONVOTATIONSvotations 4 mars