Gilles Florey: «J’ai toujours voulu devenir entrepreneur», dit le cofondateur de KeyLemon

powered by

Gilles Florey est cofondateur d’une start-up qui développe des technologies de reconnaissance faciale: KeyLemon. Une entreprise née il y a plus de dix ans avec l’aide de l’incubateur TheArk et de la HES.

«Je faisais partie de la première génération à pouvoir bénéficier de ces programmes d’aide, qui existent encore en Valais.»

Aujourd’hui, la start-up a été a été vendue à un groupe autrichien, AMS, principal fournisseur d’Apple pour la 3D. Malgré cette vente, pas question de quitter Martigny.

«C’était un critère important de pouvoir rester ici, que l’on puisse développer notre technologie ici et continuer à agrandir notre savoir-faire. Tant que l’on fait du bon travail, il n’y a aucune raison de changer ça.»

Aujourd’hui, Gilles Florey (qui a toujours voulu devenir entrepreneur) incite les Valaisans à se lancer.

«Il faut oser, se lancer et essayer. Il faut avoir beaucoup de persévérance et si on est patient, ça ira tout seul.»

KeyLemon


Tags assigned to this article:
FOIRE DU VALAIS