Harcèlement: «Au pays du chocolat, les femmes mangent du pain amer…», témoigne Béatrice Riand dans son roman autobiographique

powered by

Le harcèlement  a fait la une des médias du monde entier. Entre scandales à répétitions et mouvements planétaires, c’est un thème qui a marqué les esprits. Victime elle-même, Béatrice Riand a choisi sa voie: l’écriture pour parler et faire avancer la cause de victimes. Un ouvrage où elle dénonce le harcèlement dont elle a été victime. «J’aurais préféré Baudelaire heureux» est un roman autobiographique paru en septembre dernier, où elle décrit le harcèlement de l’intérieur. 

Dans cette interview, elle explique pourquoi elle a choisi la forme du roman pour son témoignage; binationale espagnole et suisse, elle demande aux politiques helvétiques de se saisir de la question du harcèlement pour légiférer. «Au pays du chocolat, les femmes mangent du pain amer…»

Séance de dédicaces:
  • 15 décembre, Payot à Sion, de 14 h à 1 h 30
  • 19 décembre, Des livres et moi à Martigny, dès 17 heures
  • 21 décembre, Manor à Sion, 18 h à 20 h
  • 23 décembre, La Liseuse à Sion, dès 15 heures
  • 5 janvier, Manor à Monthey