Illettrisme: lire et écrire, cela ne va pas de soi

Comment vit-on avec de graves lacunes en français? Comment s’en sortir professionnellement. Quelle aide peut-on obtenir?

En Suisse, ils sont nombreux à connaître des difficultés de lecture et d’écriture. Les statistiques émanant de l’association “Lire et Écrire” parlent de 15% d’adultes  – ce qui correspond à 30’000 Valaisans – qui souffrent d’illettrisme dans notre canton. Un handicap qui, pour la plupart des personnes concernées, reste une immense souffrance.

“Le tabou est encore très présent, un gros sentiment de honte habite les personnes touchées”, constate Rosemarie Fournier, directrice de l’association “Lire et Écrire Valais”.

Cette association fête en 2016 ses 25 ans d’existence et durant toutes ces années elle a contribué à donner une réponse au problème d’illettrisme.

“Dix-sept cours de base et ateliers en lecture et écriture sont dispensés parce que savoir lire et écrire est essentiel pour être autonome, se former et travailler”.

L’équipe de COSMOPOLIS a pu glisser sa caméra au cœur de l’activité de l’association. Elle a suivi les formatrices et les apprenants au sein des cours dispensés en Valais.