La plaie reste béante à Crans-Montana, un mois après le conflit autour des remontées mécaniques

powered by

Les tensions ne sont toujours pas retombées à Crans-Montana. Un mois après la fermeture des remontées mécaniques en plaine haute saison, décidée par l’actionnaire majoritaire, la plaie est béante. En début de semaine, le président de l’association des petits actionnaires a écrit une lettre ouverte – incendiaire – à Philippe Magistretti, président de la société CMA SA. Une missive qui démontre que la situation sur le Haut-Plateau est loin d’être pacifiée.

L’APAU –  l’association des petits actionnaires et utilisateurs de CMA – réunit 250 personnes pour 2 à 3% du capital. Son poids, donc est dérisoire. La lettre ouverte de son président est un pavé dans la mare au ton féroce et cynique (voir ici). La situation sur le Haut-Plateau est extrêmement tendue. A tel point que personne ne veut s’exprimer. Philippe Magistretti a répondu à M. Davoine sous pli fermé. Il parle de sottise et ne fait pas de commentaire. Les présidents de communes ne s’expriment pas avant l’assemblée générale de CMA. Celle-ci agendée à mi-juin sera, sans aucun doute, houleuse, même si personne n’a les moyens de s’opposer à M. Vitek, l’actionnaire majoritaire de la société de remontées mécaniques.

Philippe Magistretti n’a pas voulu s’exprimer face aux caméras de Canal9.

 


Tags assigned to this article:
TOURISME