LE JOURNAL du 02.01.2017

powered by
Taxe au sac: à en croire le tonnage inhabituel des poubelles, de nombreux Valaisans ont fait leur nettoyage de printemps le 31 décembre!

Depuis le 1er janvier 2018, le Valais romand est passé aux sacs taxés. Deux millions de rouleaux de sacs-poubelles blancs, les seuls désormais autorisés, sont en circulation. Et pourtant, certains commerces se sont retrouvés en rupture de stock.

Pour certains, le passage au sac taxé a été l’obligation d’un nettoyage de printemps avant l’heure… L’Usine de traitement des ordures du Valais central à Uvrier voit normalement passer, en cette période, quelque 200 tonnes de déchets par jour. Là, on compte 100 tonnes de plus, comme le confirme le directeur de l’UTO Bertrand Yerli:

Rappelons que les contrôles peuvent intervenir à tout moment après ces quelques jours de transitions. Les contrevenants risquent jusqu’à 10’000 francs d’amende selon le revenu et le degré de l’infraction.

 

«Plus il y a de neige, plus il y a de skieurs!», se réjouit le nouveau directeur de Téléverbier

Au 31 décembre 2017, Téléverbier enregistrait une avance de plus de 10% par rapport à l’exercice précédent (qui avait déjà été bon). C’est donc un bon début de saison qu’a vécu le nouveau directeur Laurent Vaucher; il succède à Eric Balet qui a dirigé la société de remontées mécaniques durant quatorze ans. Rencontre avec Laurent Vaucher aux Ruinettes, à 2200 mètres d’altitude.

 

L’École suisse de ski de La Tzoumaz enregistre 20% de clients en plus par rapport à la saison dernière

Avec la neige fraîche tombée cette nuit, les skieurs sont nombreux à vouloir améliorer leur technique de glisse dans de belles conditions ou apprendre à skier. À La Tzoumaz, l’Ecole suisse de ski enregistre 20% de clients en plus par rapport à la saison dernière. Ils sont étrangers ou de la région.

 

«Verbier jouit d’une bonne notoriété internationale avec une visibilité différente en fonction des marchés»

«Verbier jouit d’une bonne notoriété internationale avec une visibilité différente en fonction des marchés», indique le directeur de l’Office du tourisme de la destination bagnarde, Joël Sciboz. Qui travaille à se développer sur différents marchés au niveau international. La concurrence ne se mesure pas avec le reste des 4 Vallées. «Actuellement, avec les possibilités qu’ont les touristes, la concurrence n’est pas directement ici, mais sur une plage à l’autre bout de la planète.»

 

L’actualité du jour en bref et en images
  • Premier bébé de l’année 2018 à l’hôpital de Sion, le petit Lausannois Emmanuel est arrivé avec dix jours d’avance
  • Chiffres records pour Nez Rouge Valais. Qui se réjouit de ce succès mais s’inquiète du manque de bénévoles
  • Promotion Industrie Valais veut motiver les jeunes à se lancer dans les métiers techniques