LE JOURNAL du 05.01.2018

powered by
Malgré deux jours de fermeture en raison des intempéries, Télé Anzère a le sourire: l’affluence a atteint des records

À Anzère ce vendredi matin, c’était un peu le calme après la tempête. «Hier et avant-hier, le domaine était complètement fermé. C’est dommage parce qu’on avait eu un début de saison magnifique, regrette Gilles Praplan, directeur de Télé Anzère. Les conditions étaient vraiment mauvaises. Il y avait beaucoup de vent en altitude nous empêchant de faire tourner nos installations. Il y a eu la neige et ensuite la pluie…» Bonne nouvelle vendredi: une partie des pistes a pu être sécurisée et le domaine partiellement ouvert.
À l’heure du bilan des Fêtes de Noël / Nouvel An, Gilles Praplan est satisfait: «On est plus que positif, le 31 décembre on a eu la deuxième journée avec la plus grande affluence sur le domaine de l’histoire de Télé Anzère. Ces 2 jours ça coupe effectivement un petit peu mais bon la saison est encore longue et il reste de beaux week-ends.»

 

Après trois jours d’une météo hors du commun, retour à la normale un peu partout en Valais. Mais le danger reste de niveau 4 en montagne

Ce vendredi matin à Sion, tous les responsables de la Task Force étaient réunis autour de la table. Protection de la population, dangers naturels et police… Après avoir fait le point, décision a été prise de lever l’avis de prudence.

Les mesures prises localement ont été efficaces et que la gestion de cet épisode météo hors du commun a porté ses fruits. «On a pris les bonnes mesures au bon moment, estime Claude-Alain Roch, chef de l’Office cantonal de la protection de la population. Les communes ont joué leur rôle. On est très satisfait de la capacité du canton et des communes à gérer un tel événement. Le bilan le plus important, c’est qu’il n’y a pas eu de victime.
On était un moment donné sur un fil raide. Tout le monde a joué son rôle avec la sécurité en prime. C’est un bilan positif.»

Alors qu’ils étaient cloués au sol depuis plusieurs jours, les hélicoptères ont repris du service ce matin. Toutes les compagnies valaisannes d’hélicoptères étaient à pied d’œuvre. Au menu: du minage. Pilotes, assistants de vol et responsables sécurité ont enchaîné les rotations. Avec plus de 300 bombes larguées ce vendredi matin, les travaux de sécurisation par minage se sont succédé, mais la situation en montagne est toujours instable et reste en danger 4.

La police rappelle en effet, qu’il est fortement déconseillé de sortir des zones balisées et que les consignes locales doivent être respectées.

 

«L’instabilité est toujours présente en haute altitude. Surtout, restez sur les domaines skiables», met en garde le nivologue Robert Bolognesi

Après les fortes précipitations de ces derniers jours, l’expert en avalanches Robert Bolognesi fait le bilan: «Nous avons une neige mouillée en dessous de 2200 mètres. Elle a commencé à se stabiliser. Ce n’est pas encore parfait mais, à basse altitude, il y a une belle amélioration. À haute altitude, beaucoup de zones sont chargées et il y a beaucoup de cassures. De grandes avalanches ont été déclenchées, mais l’instabilité est toujours présente en haute altitude.» Conseil du spécialiste: «Les gens doivent suivre les consignes données par les communes et ne pas emprunter une route fermée! J’émets beaucoup de réserves pour le ski: il faut rester sur les domaines skiable, particulièrement en altitude.
D’assez grandes avalanches peuvent être déclenchées, il faut être patient.»

 

La tempête Eleanor a durement frappé la vallée d’Illiez et Champéry se retrouve les pieds dans la boue

Jeudi soir, le torrent de Gleux sort de son lit. Glissement de terrain et débordement causent d’importants dégâts et inondations, obligeant une trentaine de Champérolains à quitter les lieux, ils ne peuvent pas rentrer ce soir encore. Habitations, caves, routes… C’est tout le quartier en amont du téléphérique qui a été touché.

Ailleurs dans la vallée, les trombes d’eau ont mis à mal le réseau routier. Cinq tronçons en ont souffert. «Les événements ont été d’une simple coulure de neige, jusqu’à de petits éboulements, à une coupure complète, c’est le cas sur la route forestière Morgins-Troistorrent», explique le voyer Stéphane Drost.

Ailleurs en Valais, tous les tronçons sont rouverts à la circulation. Seul Täsch Zermatt fait encore exception.

 

Après un été très satisfaisant, la saison d’hiver s’annonce prometteuse. Interview de Damian Indermitte, directeur d’Anzère Tourisme

Les perturbations liées à la météo ces derniers jours (qui ont conduit le domaine skiable à devoir rester fermé) ne plombent pas trop le moral des instances touristiques d’Anzère. L’été a été bon, l’hiver a bien démarré. On fait le point avec le directeur d’Anzère Tourisme, Damian Indermitte.