LE JOURNAL du 05.04.2018

powered by
Accord trouvé entre CMA et les communes: le domaine skiable de Crans-Montana rouvre vendredi 6 avril

Après deux jours de fermeture du domaine skiable, les remontées mécaniques de Crans-Montana et les communes ont trouvé un accord. C’est le conseiller d’Etat Christophe Darbellay qui a joué les médiateurs ce jeudi après-midi.
En fin de journée, la population, touristes et commerçants se sont réunis dans la rue pour un «rassemblement solidaire». «Crans-Montana souhaite montrer au monde entier et à travers une vidéo, le lien incassable que nous avons tissé avec nos clients depuis 125 ans. Crans-Montana Tourisme & Congrès organise un rassemblement de solidarité à Ycoor».

 

Une formidable opportunité pour son développement: Sion exprime sa motivation d’accueillir les Jeux olympiques de 2026

Sion sait et peut accueillir les Jeux olympiques de 2026. C’est par ces mots que la Municipalité a lancé ce jeudi matin sa campagne en faveur du projet olympique. Financement, village olympique et héritage du projet ont été présentés. Le président Philippe Varone a révélé les motivations de la capitale valaisanne. Ces Jeux seraient un atout pour l’économie et le tourisme de la région et une formidable opportunité de développement.

 

Les citoyens valaisans auront-ils un rôle à jouer dans la révision de la Constitution? Bernard Gabioud a analysé le cas de Fribourg

Le peuple valaisan a choisi de confier la révision de sa constitution à une constituante. En d’autres termes, c’est une assemblée de 130 personnes, élues par district et par le peuple qui travaillera durant quatre ans sur la nouvelle constitution. Parmi ces 130 personnes, des listes politiques mais aussi des listes citoyennes. Tout un chacun intéressé au travail de révision de la constitution peut donc se présenter à l’élection. Une formule que d’autres cantons ont déjà expérimentée dans le cadre de révisions de leur constitution. Bernard Gabioud, un spécialiste en analyse de données à la retraite s’est intéressé au cas de Fribourg.

 

Tout quitter de leur Calabre natale pour émigrer en Suisse: Pascal Nicolo et Giuseppe Vallone se souviennent

Deux parcours qui remontent aux années soixante-septante, deux Calabrais arrivés en Suisse après avoir tout abandonné de leur Italie natale: Giuseppe Vallone avait 14 ans quand il a rejoint ses parents, saisonniers; Pascal Nicolo avait, lui, 18 ans. Ils sont partis d’un pays où il n’y avait rien pour une terre d’accueil qui cherchait de la main-d’œuvre. Jamais ils n’oublieront leurs premiers pas en Suisse.

Rencontre avec les deux hommes qui témoignent de ce passé qui n’a pas toujours été facile; Giuseppe Vallone en a fait un livre: «Un gamin de Calabre», paru aux Editions de l’Aire en novembre 2017

 

Avec agilité, les amateurs de «parkour» s’élancent entre murs, grillages, barrières, arbres et mobilier urbain. Exemple à Monthey

On les voit courir, sauter et grimper dans les quartiers: les amateurs de parkour ont leur propre manière de se déplacer, avec agilité. Le Valais compte plusieurs adeptes de ce sport urbain. L’association Parkour Valais est officiellement née en juillet 2017. À Monthey, Féli-D Mouvement (fondé par Fred Voeffray) s’active en ville toutes les semaines.