LE JOURNAL du 06.09.2017

powered by
Rougeole dans les écoles: quatre nouveaux cas détectés en Valais. Le Canton prend des mesures

L’office du médecin cantonal nous l’a appris, quatre nouveaux cas de rougeoles ont été détectés en Valais, portant ainsi à sept le nombre total d’enfants touchés. Les principaux foyers infectieux se trouvent à Sion, Martigny, Saxon et Fully. Une situation qui a poussé le canton à prendre des mesures drastiques dans certaines écoles.

Les parents d’élèves de deux classes de Fully ont ainsi reçu aujourd’hui une lettre leur demandant de prouver la vaccination de leurs enfants. En cas de non-vaccination, les écoliers concernés seront exclus dès demain matin de l’école et des structures d’accueil comme les UAPE ou les garderies et ce pour une période de deux semaines.

Pour l’heure, la propagation de la maladie est difficile à évaluer puisque la période d’incubation est de 14 jours au minimum. L’unité des maladies transmissibles surveille étroitement la propagation de l’infection et devrait décider la semaine prochaine de la mise en place ou non de moyens d’action supplémentaires.

 

Loi sur les armes: l’ancien porte-parole de la police Jean-Marie Bornet comparaît au Tribunal de district

Jean-Marie Bornet est actuellement en procès pour deux affaires. La première, celle dont il est question ce mercredi au Tribunal des districts Hérens-Conthey, est une affaire qui concerne sa vie privée et qui remonte au mois d’août 2015: le fils de l’ancien porte-parole de la police cantonale avait emprunté et utilisé une arme privée de son père.

D’abord dénoncé pour faux témoignage et abus d’autorité dans l’affaire, Jean-Marie Bornet a été blanchi pour ces chefs d’accusation par le Ministère public. L’autorité a toutefois condamné le Nendard à une peine pécuniaire de 20 jours-amendes (avec sursis de deux ans) et à 800 francs d’amende pour avoir prêté son arme sans droit à son fils. Une décision à laquelle il a fait opposition et qui le mène aujourd’hui devant le Tribunal d’Hérens-Conthey.

La deuxième affaire relève de son licenciement par le Conseil d’Etat au mois d’avril 2017. Le Gouvernement invoque différents motifs, dont le fait que Jean-Marie Bornet aurait jeté un discrédit sur la justice valaisanne à travers les procédures dont il est l’objet à titre privé. Les deux affaires sont donc différentes mais liées.

Si celle du licenciement a été portée devant le Tribunal fédéral, le verdict du tribunal de district concernant l’affaire privée est attendu ce mercredi.

 

Pollution au mercure entre Viège et Rarogne: les propriétaires des parcelles contaminées ne passeront pas à la caisse pour assainir leur terrain

Les propriétaires de parcelles contaminées entre Viège et Rarogne n’auront pas à sortir le porte-monnaie pour assainir leur terrain. Le Canton du Valais, la Lonza et les communes concernées ont conclu un accord en ce sens. Peu importe la clé de répartition finale des coûts, les propriétaires de parcelles ne paieront rien.

 

Première en Suisse romande: Veysonnaz obtient le label «Commune de montagne – La jeunesse notre avenir»

C’est la première commune de Suisse romande à obtenir le label  «Commune de montagne – La jeunesse notre avenir». Au total, elles sont 12 en Suisse à en bénéficier. Décerné par le groupement pour les régions de montagne. Il récompense les efforts de la commune pour sa jeunesse.

 

Outre la centrale inaugurée à Bourg-Saint-Pierre, Romande Energie a d’autres projets de production énergétique

Bourg-Saint-Pierre a inauguré sa petite centrale hydroélectrique qui produira 4 millions de kWh, soit la consommation de plus de 1100 ménages. Romande Energie (qui est l’un des partenaires principaux avec la commune dans cette centrale) a d’autres projets en Valais. Explications de Pierre-Alain Urech, directeur général.

 

Vercorin se positionne dans le film de montagne et d’aventure avec le festival Ciné 2336

 

Vercorin se positionne dans le film de montagne et d’aventure avec Ciné 2336, un nouveau festival qui présente au public des documentaires primés aux Diablerets et des aventures inédites. Jean-Philippe Rapp, le président du festival de film d’altitude Ciné 2336, est notre invité, il raconte cette nouvelle aventure qui se déroule les 8, 9 et 10 septembre 2017.

 

Permettre à toute personne déficiente intellectuellement d’avoir une vie active, c’est le rôle du CFJA depuis 30 ans

Depuis 1987, le Centre de Formation pour Jeunes Adultes a permis à 160 personnes d’acquérir des compétences de la vie quotidienne et professionnelle. Le CFJA peut accueillir annuellement 25 personnes entre 18 et 23 ans. Une seule philosophie guide cette initiative: permettre à toutes personnes qui ont une déficience intellectuelle de vivre, de travailler, d’être occupée en  journée, comme tout le monde. Et ce dans les lieux les plus intégratifs possible.

 

Pour en parler, un invité: Pierre Margot-Cattin, professeur Haute École de travail social HES-SO Valais.

Sur le même sujet: COSMOPOLIS, «Une place pour chacun: le Centre de formation pour Jeunes Adultes (CFJA) a 30 ans» mercredi à 18 h 30.