LE JOURNAL du 07.11.2018

powered by
http://canal9.ch/wp-content/uploads/journal-2017.11.07.vtt
Remontées mécaniques de Crans-Montana: nouveau rebondissement à CMA SA

Les remontées mécaniques de Crans-Montana-Aminona prévoient une nouvelle recapitalisation pour assurer leur avenir. CMA SA est en mains du milliardaire Radovan Vitek; cinq ans après une entrée discrète dans l’actionnariat des remontées mécaniques, l’homme d’affaires tchèque n’a cessé de prendre du pouvoir. Il détient aujourd’hui 85% des actions, contre 10% aux communes. L’augmentation de capital survient au moment où les relations entre CMA et les trois communes de Crans-Montana sont compliquées.

Interview de Laurent Bagnoud, représentant des communes au sein du conseil d’administration de CMA SA.

 

Les temps forts du jour en bref et en images
  • Football Leaks: 1er procureur du Haut-Valais, Rinaldo Arnold aurait facilité des contacts entre le président de la FIFA Gianni Infantino et le procureur de la Confédération. Il s’en défend.
  • Démission de la vice-présidente du Parti socialiste suisse Géraldine Savary: Barbara Lanthemann pousse un coup de gueule.
  • CarPostal teste des bus électriques à Sion et à Martigny pour acquérir de l’expérience dans les modes de propulsion alternatifs et abandonner à terme les carburants fossiles.
Twiice One donne de l’espoir aux paraplégiques. «Avec cet exosquelette, je ne me sens plus la victime d’un handicap», se réjouit Silke Pan

Grâce à son exosquelette, Silke Pan peut à nouveau se lever et marcher seule. TWIICE One, initialement imaginé pour participer au cybathlon, a été développé par trois jeunes chercheurs de l’EPFL avec qui l’ancienne acrobate (devenue paraplégique suite à un accident de trapèze) collabore depuis 2015. Un engin de seize kilos (avec une batterie offrant trois heures d’autonomie) porteur d’espoir pour les paraplégiques.

«Aujourd’hui, quand je me lève dans cet exosquelette, je ne me sens plus la personne qui est victime d’un handicap. C’est un peu comme si j’avais pris le dessus et comme si j’avais pu, d’une certaine manière, transcender la lourdeur et cette sensation d’emprisonnement que me donne la chaise roulante.»

 

Votation du 25 novembre: en cas d’abus, doit-on autoriser la surveillance des assurés par un détective privé?

Dimanche 25 novembre, les Suisses devront dire si oui ou non, ils acceptent l’observation des assurés en cas de soupçons d’abus dans les assurances sociales, soit de faire surveiller un assuré par un détective privé afin de confirmer ou infirmer un soupçon d’abus à l’assurance sociale. Cette pratique, utilisée depuis de nombreuses années, a subi un coup d’arrêt en 2017 suite à une décision de la Cour européenne des Droits de l’homme.

Pour rappel, le montant des fraudes s’élève à plusieurs millions de francs par année. La SUVA a pu récupérer 147,5 millions de francs depuis 2007. 12,5 millions de francs l’année dernière. Quant à l’AI, la lutte contre les abus lui a permis d’économiser 1,2 milliard de francs depuis 2009. En 2017, ce montant s’élevait à 178 millions de francs.

À noter enfin qu’en cas d’acceptation le 25 novembre, seuls les spécialistes ayant obtenu une autorisation de l’Office fédéral des assurances sociales pourront obtenir un mandat d’observation.

Face-à-face entre Emmanuel Amoos, chef du groupe ADG au Grand Conseil et Benjamin Roduit, conseiller national PDC.

 

Lettres de soie, la correspondance de Manuella Maury

L’équipe de TANDEM vous emmène dans le village de Mase pour découvrir le festival de la correspondance «Lettres de soie». Un événement mis sur pied par Manuella Maury, une enfant de la région. La journaliste, qui a grandi là-haut, se confie sur les origines de ce projet né suite au décès de son papa. Un partage de confidences tendres, drôles et généreuses.