LE JOURNAL du 10.11.2017

powered by
Retombées des Jeux olympiques Sion 2026: le secteur de la construction valaisan se montre partagé

Sion 2026 prévoit 100 millions de francs d’investissements durables. Cela implique à coup sûr du travail pour la construction. Sauf que les entrepreneurs accueillent ces investissements avec plus ou moins d’enthousiasme. Certains se montrent très réservés et demandent des garanties. D’autres, à l’inverse, sont très confiants. «Je peux comprendre les craintes, dit Frédéric Favre, conseiller d’Etat et vice-président de Sion 2026. Mais ces constructions s’inscriront dans le cadre de toutes les autres constructions, respectant la loi sur les marchés publics. Il n’y aura pas de passe-droit pour des gens de l’extérieur ou autre. Les travaux se feront dans le strict respect des règles. Et j’espère que nos entreprises valaisannes montreront leur compétitivité et pourront avoir le maximum de travail par rapport à ces investissements.»

 

Eau et tourisme: 50 chercheurs réunis pour un forum à la HES-SO de Sierre

L’Institut de géographie de l’Université de Lausanne et l’Institut de tourisme de la HES SO organisent un forum consacré à l’eau. Cinquante chercheurs de dix nationalités issus de diverses disciplines débattent sur la thématique de l’eau et du tourisme à la HES-SO à Sierre. Un forum interdisciplinaire qui permet de comprendre les enjeux, mais également d’apprendre des échecs d’autres expériences.

 

Un centre bouddhiste a vu le jour à Martigny sous la houlette de Christophe Baud

Un centre bouddhiste voit le jour à Martigny sous la houlette d’un Valaisan qui s’est converti voilà 15 ans au mode de vie bouddhiste. Pour Christophe Baud, fondateur du centre et bouddhiste converti depuis quinze ans, c’est l’occasion de transmettre ce qu’il a appris. Nous y avons rencontré Sa Sainteté Dzongthri Rimpoché, un maître spirituel tibétain plein d’humour.

 

Sion accueille les championnats romands de patinage artistique

Durant trois jours, 150 patineuses et patineurs évoluent sur la glace sédunoise. Objectif: séduire le jury grâce à leurs prouesses techniques et artistiques. Pour le club de patinage de Sion, c’est une aubaine de pouvoir accueillir les talents de demain, comme l’explique Nicole Couturier, présidente du club de patinage de Sion.

 

Troisième correction du Rhône: le fleuve détourné de son lit

C’est la reprise des travaux d’hivers dans le cadre de la 3e correction du Rhône. Du côté de Baltschieder, en aval de Viège. Les ouvriers sont en train de détourner le fleuve pour pouvoir accéder aux digues de la rive gauche. Les travaux de renforcement des digues vont débuter dans quelques jours. La fin du chantier est prévue pour avril prochain. La digue qui scinde le Rhône en deux va disparaître et le fleuve reprendra son cours normal, avec un lit passant de 35 à 75 mètres de large.

On fait le point sur les travaux de Rhône 3 avec Tony Arborino, chef de l’Office cantonal de la construction du Rhône.

 

Walliwood (1/12): dans les pas de trois étudiants bas-valaisan en immersion à Brigue

Nous lançons ce soir Walliwood saison 6 avec une série de reportage consacrés à des jeunes qui n’ont pas peur de traverser la Raspille pour leurs études ou leur travail.

Le premier épisode diffusé ce vendredi 10 novembre nous emmène au collège de Brigue où nous avons suivi le quotidien de trois étudiants Bas-Valaisans intégrés à des classes germanophones. Comment vivent-ils ces premiers mois d’immersion, entre collège et internat?

Walliwood saison 6, ce seront douze reportages diffusés tous les quinze jours dans LE JOURNAL.

 

John Howe a prêté son talent d’illustrateur au Seigneur des Agneaux. Il était à Saxon à l’EPAC pour former la relève

Il a prêté son talent d’illustrateur à des films comme «Le Seigneur des anneaux» ou «Le Hobbit». John Howe était de passage en Valais cette semaine pour former la relève. Le Canadien d’origine était à l’École Professionnelle des Arts contemporains de Saxon pour enseigner son art. Une aubaine pour bon nombre d’illustrateurs en herbe. Celui qui a dédié une large partie de son travail à l’univers de Tolkien apprécie tout particulièrement ces moments de rencontre avec la jeune génération.