LE JOURNAL du 13.03.2018

powered by
Le National veut faire voter les Suisses sur les JO Sion 2026: la majorité des élus valaisans à Berne est fâchée. Le projet est-il menacé?

Par 92 voix contre 87 et sept abstentions, suite à un débat nourri, le Conseil national a accepté la motion de la socialiste grisonne Silva Semadeni: si le Conseil des Etats dit oui à son tour, les citoyens suisses auront le dernier mot dans les urnes

La motion a été particulièrement suivie dans les rangs du PS et de l’UDS.

Le Valais vote quant à lui le 10 juin. Le délai pour le dépôt de la candidature échoit le 11 janvier 2019. Le délai pour organiser une votation fédérale est donc très court. Silvia Semedani estime que le Parlement pourrait débattre en été puis en automne, la votation populaire serait alors organisée le 10 février 2019; si les Suisses devaient refuser, Sion 2026 retirerait sa candidature.

La balle et maintenant dans le camp du Conseil des Etats.

Compte rendu de la matinée à Berne avec réactions dans les pas perdus et en Valais; une actualité commentée par le conseiller d’Etat valaisan Christophe Darbellay.

Coup de jeune politique: 126 étudiants, entre 16 et 25 ans, ont siégé au Grand Conseil

Aujourd’hui à Sion a eu lieu la traditionnelle session du Parlement des jeunes valaisans: 126 étudiants, entre 16 et 25 ans, ont siégé au Grand Conseil, des jeunes issus de tout le canton et de différentes filières: écoles de commerce, collèges, ECCG ou d’apprentissage.

On en parle avec Kilian Siggen, président du Parlement des jeunes du Valais, invité dans Le Journal.

Nids-de-poule printaniers: pluie, dégel et changements de températures ont endommagé les routes valaisannes

Les nids-de-poule rendent la circulation difficile ce printemps sur certains tronçons de route. La pluie tombée en quantité, la qualité du bitume, les changements de température et le dégel du printemps en sont la cause.

Sauvetage sur lac gelé: 20 personnes de toute l’Europe se sont exercées à Champex

Dix minutes, c’est le temps de survie d’une personne tombant dans une eau comprise entre 0 et 3 degrés. Les sauveteurs doivent donc être rapides. Un cours de formation a eu lieu ce matin à Champex, des sauveteurs venus de toute l’Europe pour ces trois jours d’effort.