LE JOURNAL du 16.01.2018

powered by
Accessibles uniquement par le rail et pour une durée indéterminée, les villages de Trient et Finhaut s’organisent

Les villages de Finhaut et Trient sont inaccessibles par la route suite à l’éboulement de samedi dernier. C’est par le rail que les habitants rentrent chez eux, en attendant. Aujourd’hui, un train spécial a acheminé de biens de première nécessité.

Reportage sur place et interview dans le Journal de Robert Bolognesi, nivologue et directeur Meteorisk.

 

Vents violents, avalanches et inondations: Eleanor n’a pas épargné la forêt valaisanne

Avalanches, inondations, arbres abattus… Avec des vents à plus de 140 km/h dans l’arc alpin, la forêt valaisanne a souffert du passage de la tempête Eleanor. Après une semaine et demie, l’heure est au bilan. Reportage sur le terrain avec le contremaître du triage forestier du Cône de Thyon sur le terrain.

 

En Valais, pas de taxe de séjour prélevée sur la plateforme Airbnb: les propriétaires la paient via le forfait communal

En Valais, la taxe de séjour n’est pas prélevée sur les logements locatifs des plateformes comme Airbnb, car c’est aux communes de se charger de la perception de cette taxe, depuis la nouvelle loi sur le tourisme de 2015. «Le prélèvement se fait sur la base de règlements communaux, explique Eric Bianco, chef du Service cantonal du développement économique. Pour chaque commune on peut avoir un règlement qui diffère. Ce serait donc très complexe pour une plateforme de commercialisation de séjours comme Airbnb de prélever une taxe qui varie en fonction de la commune.»

 

Santé connectée: une start-up sédunoise propose d’arrêter de fumer grâce à l’aide de conversations avec des bots

ObeeOne, une start-up sédunoise propose, d’arrêter de fumer grâce à des bots conversationnels. Les algorithmes (intégrés à Facebook) accèdent aux connaissances médicales, ils recueillent des informations sur les participants pour savoir quand ils fument leurs cigarettes. Via Messenger, l’application de conversation de Facebook, cet ami virtuel aide celui qui veut arrêter de fumer à y parvenir, au cours de discussions personnalisées.

La participation est facturée 75 francs. Le programme sera lancé  le 18 février par un mois de discussion avec le bot, pour faire connaissance. Les participants arrêteront de fumer le 18 mars.

La santé connectée, un domaine qui se développe avec un fort potentiel économique. On en parle avec Sébastien Mabillard de CimArk