LE JOURNAL du 19.09.2018

powered by
La vigne et le vin, une passion qui se transmet de génération en génération: rencontre avec la famille Vocat à l’heure des vendanges

C’est une histoire de famille: la cave du Domaine des Crêtes à Sierre a réussi à perpétuer chez les petits enfants la passion familiale pour les vignes du grand-père Joseph. Martine et Pierre Vocat ont désormais repris les rênes de la cave, succédant ainsi à leur père Yves. Une transition en douceur, une transmission surtout de passion pour un métier varié.

Pierre est là depuis 2012, Martine l’a rejoint il y a deux ans. Ils ont eu la chance d’hériter d’un beau domaine sain. Ils ont eu le courage et la motivation de se lancer. Il leur reste à motiver, à leur tour, leur descendance….

 

Il y a deux ans, François Pilloud et Jean-Michel Praz fondaient PaP Vins. Histoire d’un rêve devenu réalité

Ils sont partis de zéro: il a fallu acquérir les vignes d’abord, construire le bâtiment, installer la cave; et tout n’est pas encore terminé à ce jour. Si François Pilloud et Jean-Michel Praz ont monté de toutes pièces leur entreprise, la culture du vin existait déjà dans leurs familles respectives. N’étant pas du métier, ils se sont entourés de gens compétents: un œnologue-conseil et un œnologue-caviste. Aujourd’hui, leur rêve est devenu réalité. Rencontre à Salins avec François Pilloud, vigneron-encaveur chez PaP Vins.

 

A Salquenen, la Cave du Rhodan teste des solutions innovantes et respectueuses de la nature. «Parfois ça marche, parfois pas»

Pas de traitement chimique, pas d’herbicide ni d’engrais: à la Cave du Rhodan, on associe les vins à la notion de développement durable et à la production respectueuse de la nature et avec des énergies propres. Exemple: l’utilisation de vers du fumier pour la réalisation d’un compost qui vient enrichir la vigne, un lombricompost à base de marc de raisin qui a valu à Olivier Mounir le prix Agrivalais en 2015 (remis par la Chambre valaisanne d’agriculture). «Nous faisons beaucoup de trucs pionniers, de temps en temps c’est un échec, de temps en temps c’est un succès, c’est bien quand des récompenses nous montrent que l’on est sur le bon chemin.»

 

«Toujours plus, le consommateur veut savoir ce qu’il boit, d’où vient le vin et comment est travaillée la vigne», dit le président de Vitival

Les 1000 membres de Vitival, l’association valaisanne des viticulteurs travaillant selon les méthodes de la production intégrée, ne font pas tous du bio, mais tous accordent de l’importance à la durabilité. Pour Stéphane Kellenberger, président de Vitival, cela répond à une attente du consommateur qui, aujourd’hui, veut toujours plus savoir ce qu’il boit, d’où vient le vin et comment la vigne est travaillée. Il évoque le nouveau label Vinatura (de VitiSwiss) qui justement montre cela. Autre projet: Vitisol, un projet qui se termine à fin 2018 et qui avait comme but de réduire les herbicides.

 

Les temps forts du jour en bref et en images
  • Le HC Viège était sur le chemin de l’exploit en Coupe de Suisse, avant de s’incliner 4 à 2 pour Genève-Servette
  • Maurizio Jacobacci viré du FC Sion: l’ex-entraîneur quitte définitivement Tourbillon
  • Des jeunes délinquants à Grône? Un habitant dit son inquiétude dans une tribune libre; le président rassure
  • A Collombey-Muraz, le projet de maison de naissance répond à une réelle attente des parents. Reste à trouver un lieu