LE JOURNAL du 20.06.2018

powered by
Ligne THT: entre Aproz et Chippis, 34 pylônes sur les 52 prévus posent problème, selon une étude jusqu’ici confidentielle

On savait la future autoroute électrique entre Chamoson et Chippis exposée aux dangers naturels, mais pas dans de telles proportions. C’est une étude géologique, mandatée par Alpiq en septembre 2015 et gardée jusqu’ici confidentielle, qui nous l’apprend. La rédaction de Canal9 a pu prendre connaissance de ce document. Il en ressort que trois pylônes sur cinq de la future ligne aérienne à haute tension posent problème, soit 34 sur 52.

 

Les temps forts du jour:
  • Lancement du Prix Sommet UBS. Thématique 2018: la disruption
  • Bonne nouvelle pour les employés de Syngenta: un accord sur les salaires a été trouvé
  • Pollution au mercure des berges de la Dranse à Martigny
  • Exercice de sauvetage grandeur nature dans le tunnel du Grand-St-Bernard
  • Installé sur l’alpage de Corbyre, sur les hauts de Crans-Montana, le Cube 365 reprend du service

 

En 2004, le pape Jean-Paul II était à Berne. Des Valaisans se souviennent

Jeudi 21 juin, le pape François sera reçu à Genève en grande pompe. Une messe géante est prévue à Palexpo devant 41’000 fidèles. La dernière visite d’un souverain pontife en Suisse remonte à 2004. 800 Valaisannes et Valaisans se trouvaient parmi les 13’000 jeunes catholiques qui avaient répondu à l’appel de Jean-Paul II. Nous avons recueilli le souvenir de deux d’entre eux.

À noter que demain jeudi, 1600 Valaisans assisteront à la messe du pape François.

 

Baisse des vocations religieuses: dans le Valais romand, environ un prêtre sur cinq est d’origine étrangère

Dans le Valais romand, environ 1 prêtre sur 5 est d’origine étrangère. C’est beaucoup moins que dans d’autres cantons de Suisse. À Fribourg par exemple, la moitié d’entre eux vient d’un autre pays. À l’occasion de la venue du Pape à Genève, jeudi 21 juin, nos équipes se sont intéressées à ce sujet. Il en ressort que les fluctuations du nombre de prêtres semblent être cycliques.

 

Jean-Paul Felley est le nouveau visage de l’Ecole cantonal d’art du Valais (ECAV). Interview

En marge de notre magazine consacré aux formations artistiques en Valais, rencontre avec Jean-Paul Felley. Il est entré en fonction à la direction de l’Ecole cantonale d’art du Valais le 1er juin. Auparavant, il était codirecteur du Centre culturel suisse à Paris. Il explique ce qui l’a incité à revenir dans son pays et quelles sont ses ambitions pour l’ECAV.