LE JOURNAL du 20.07.2018

powered by
La vie à 1000 à l’heure à la buvette du col du Lein! Où les Rouiller passent leur dernier été

Le col du Lein relie Saxon, dans la plaine du Rhône, au Levron, village de la commune de Vollèges. Nathalie y tient la buvette. Pourquoi avoir choisi le col du Lein? «C’est un petit peu lui qui nous a choisis, répond Nathalie Rouiller. On habitait Miège à l’époque et j’étais enceinte. En allant à l’hôpital faire un contrôle de grossesse, la sage-femme (qui est la femme du secrétaire de l’alpage) nous dit que les locataires arrêtent et qu’ils cherchent quelqu’un. Alors… il y a eu ce regard avec mon mari, on s’est tout de suite compris et on s’est dit voilà ça, c’est pour nous!»
La tenancière est aussi fromagère et agricultrice, elle produit en été six pièces de fromage par jour, une quinzaine de tommes, du sérac aussi et puis des petits fromages frais (une vingtaine par jour).
Mais Nathalie Rouiller et sa famille vivent leur dernier été à l’alpage.

 

Clap de fin pour Le Matin papier. L’ambiance était lourde lors de la dernière séance de rédaction ce matin

Clap de fin pour Le Matin papier. Atmosphère très lourde ce vendredi pour les journalistes du Matin papier: la dernière édition paraît demain samedi. Grégoire Nappey, rédacteur en chef: «On a voulu aussi que les gens, tous ces gens qui nous lisaient au bistrot ou ailleurs tous les matins, se retrouvent quelque part là-dedans. Et il y aura des gens dedans.»

 

Plus de 3500 mots sont répertoriés dans le «Lexique du patois d’Anniviers»

Jean-Baptiste Massy et Gérard Revey, respectivement 90 et 84 ans, sont fiers de vous présenter leur bébé: le premier lexique du Patois d’Anniviers! Plus de 3500 mots y sont répertoriés, comme dans un dictionnaire bilingue, une partie patois-français et une autre français-patois, avec un accent mis sur la prononciation. Objectif affiché: faciliter l’accès au vocabulaire pour les néophytes.

 

Mia et Lisa: deux nouvelles variétés d’abricots à déguster ce week-end à Saxon

Elles s’appellent Mia et Lisa: ces deux nouvelles variétés d’abricots sont le fruit de quinze années de travail de sélection par l’Agroscope. Mûres dès le mois de juillet et peu sensibles à la manutention, elles sont surtout particulièrement adaptées à l’agriculture biologique.

A déguster dès ce vendredi soir et pendant tout le week-end à l’occasion de la Fête nationale de l’abricot à Saxon.

 

L’abricotine va faire son grand retour d’ici quelques mois

L’abricotine devrait faire son grand retour, d’ici quelques mois. Après le terrible épisode de gel de l’an dernier, la récolte – et donc la production d’eau-de-vie -, devrait être particulièrement bonne, cette année.

 

«Tambour battant»: 50 figurants de fanfares rivales s’entraînent à la bagarre à Saillon. A voir au cinéma au printemps 2019

Cinquante figurants valaisans qui s’entraînent à la bagarre! Canal9 a pu se glisser dans les coulisses du tournage d’une comédie sur deux fanfares rivales, réalisée par François-Christophe Marzal et la société de production Point Prod.
Au début des années 70, dans un petit village du Valais, deux fanfares se livrent une bataille acharnée pour avoir l’honneur de représenter leur commune au Festival fédéral des Fanfares. L’opposition entre les deux fanfares, qui va bouleverser toutes et tous les habitants du village, sera politique, musicale, et amoureuse.
La sortie de ce long-métrage est prévue au printemps 2019; une diffusion sur la RTS est prévue en 2020.


Tags assigned to this article:
SEMAINE DU 16 AU 20 JUILLET 2018