LE JOURNAL spécial votations du 05.06.2016

powered by

Les Suisses ont accepté les réformes de l’asile et de la procréation assistée; ils ont par contre refusé les trois initiatives qui leur étaient proposées. L’initiative sur le service public a été rejetée par 67,6% des Suisses, alors que le non atteint 76,9% pour le revenu de base inconditionnel et 70,8% pour l’initiative vache à lait. La loi sur l’asile est en revanche acceptée à 66,8%, alors que le diagnostic préimplantatoire obtient 62,4% de oui.

Au niveau cantonal, Charrat a dit « oui » à l’installation de deux nouvelles éoliennes; Bagnes accepte la réduction de son exécutif de onze à neuf conseillers communaux; St-Gingolph a par contre refusé de passer de sept à cinq élus municipaux.

 

Charrat dit oui à plus de 65% au projet de parc éolien

Les habitants de Charrat ont accepté largement la modification du plan d’aménagement détaillé en vue de l’installation de deux nouvelles éoliennes. Réaction du président de Charrat et d’une opposante à ces éoliennes: Léonard Moret et Florence Lattion-Richard.

 

Non à l’initiative Service public: analyse avec Robert Métrailler, directeur de Transfair

Les communes valaisannes sont unanimes à dire non, à deux exceptions près: Guttet – Feschel et Oberems disent “oui” à l’initiative populaire sur le service public. Le refus le plus important (83%) est enregistré dans la commune de Staldenried, dans le district de Viège. Dans le Valais romand, la palme du “non” revient à Saint-Martin avec 76%. Dans les villes, les résultats se ressemblent avec deux – tiers de “non” dans les urnes. Enfin région par région: 65% de “non” dans le Bas-Valais, 66% dans le Valais central et 71% dans le Valais germanophone.

Analyses de ce résultat avec Robert Métrailler, directeur de Tansfair, le syndicat de la poste, de la communication, des transportations publics et de l’administration publique.

 

Oui à la réforme de la loi sur l’asile: analyse avec Mathias Reynard (PS) et Jean-Luc Addor (UDC)

Douze communes valaisannes rejettent la modification de la loi sur l’asile: onze communes haut-valaisannes et Isérables qui est la seule commune du Valais romand à glisser un “non” dans l’urne (50,3%). La championne du “ Non” est Zwischbergen dans le district de Brigue avec plus de 74% de suffrages négatifs. Les ambassadrices du “oui” sont romandes : Finhaut, Vollèges ou Anniviers. À 70% ou plus. Dans les villes, c’est un “oui” très net: 65% à Sierre, 66% à Monthey, 67% à Martigny et même 68% à Sion. Dans les trois régions du canton, le centre est le plus favorable avec deux tiers des suffrages positifs. Le Bas-Valais suit à quelques petits pourcents. Le “oui” l’emporte par contre moins largement dans le Haut-Valais avec 56% des suffrages.

Analyse avec Mathias Reynard, conseiller national socialiste qui soutenait la modification et Jean-Luc Addor, conseiller national UDC qui y était opposé.

 

Non à l’initiative « vache à lait »: analyse avec Gregory Logean (UDC) et Florian Chappot (PS)

L’initiative pour un financement équitable des transports a été refusée. Le Valais parle d’une même voix avec la Suisse: 69,2% de rejet. Le canton, entre haut et bas, plaine et montagne, lance un non unanime. Le refus est net dans toutes les communes. Il fait même du 100% à Bister. Au mieux, l’initiative a réussi à convaincre 40% de votants, c’est le cas à Mont-Noble et Leukerbad, par exemple. Le financement des infrastructures routières passera donc par Forta, le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération. La solution du Conseil fédéral. Le Conseil national devrait traiter le sujet le 15 juin.

Analyse des résultats avec Grégory Logean, député UDC favorable au texte et Florian Chappot, conseiller municipal à Sion dans le camp du non.

 

Oui au diagnostic préimplantatoire: analyse avec Laetitia Massy (PLR) et Yannick Buttet (PDC)

57% de oui en juin 2015; 60% d’avis favorables un an plus tard: entre la votation sur l’article constitutionnel et la loi d’application, les Valaisans ont glissé un même bulletin dans l’urne. Et on retrouve le même fossé entre le Haut-Valais / Valais romand sur cette question. Les électeurs d’outre-Raspille avaient dit non en 2015, ils le répètent en 2016, avec la même force, 54% de refus. Si, globalement les positions restent inchangées, certaines communes (une dizaine) ont changé de camp d’une année à l’autre.

Analyse des résultats avec Laetitia Massy (PLR) et Yannick Buttet (PDC).

 

Non au RBI: analyse avec Jean-Pascal Fournier (Vert) et David Théoduloz (PDC)

L’initiative pour un revenu de base inconditionnel a été très largement refusée. C’est le plus fort refus de cette journée de votations. Les Suisses et les Valaisans refusent l’idée d’un Revenu de base inconditionnel. Notre canton balaye l’initiative par 80,8% de non, à l’unanimité des communes valaisannes. La commune du Simplon se montre la plus réfractaire à l’idée avec 95,4% de non. Dans les villes le revenu de base inconditionnel fait au mieux le quart de voix. Quatre Valaisans sur cinq liment donc l’initiative. Et ce n’est pas le non le plus cinglant du Valais: il y a un an, l’impôt sur les successions avait été rejeté par 84,3% des citoyens valaisans.

Analyse avec Jean-Pascal Fournier (Vert) et David Théoduloz (PDC)


Tags assigned to this article:
VOTATIONS