Le Valais touristique veut attirer les cyclistes, mais homologation et balisage des itinéraires à vélo prennent du temps

powered by

En Valais, les fans de vélo s’impatientent: la législation en Valais fait traîner l’homologation et le balisage d’itinéraires cyclistes. Bonne nouvelle: la loi pourrait être adaptée.

Le Tour de France de passage à Verbier puis Finhaut a provoqué une émulation et, dans le milieu, on n’imaginait que cet élan allait entraîner un développement rapide des itinéraires et du balisage pour le vélo de route en Valais. Certaines stations, à l’image de Crans-Montana (avec l’aide de Steve Morabito), ont déposé des projets d’itinéraires balisés pour les vélos, mais le dossier doit passer par de nombreux départements de l’Etat du Valais pour obtenir homologation. Or, sans homologation, pas de balisage, et pas de mise en avant par Valais Wallis Promotion, à moins que la loi ne change. «Le Valais est le seul canton en Suisse où on est aussi restrictif, constate Steve Morabito. Les Grisons et les autres cantons sur la plaine de Suisse alémanique peuvent homologuer avec seulement une mise à l’enquête simple et poser un panneau.»

La loi devrait donc être adaptée. Crans Montana pourra aller de l’avant. Un quart de ses itinéraires sera classé cycloloisir et sera balisé, le reste n’aura pas besoin d’homologation. Steve Morabito espère que le balisage sera mis en place au printemps prochain, avec des bornes kilométriques sur certains tronçons.

Restera à mettre en commun les offres qui voient le jour et à mettre en place toute une chaîne de prestations, mais sans trop tarder, pour ne pas voir le train passer.

On en parle dans LE JOURNAL avec Vincent Pellissier, chef du service de la mobilité à l’État du Valais.


Tags assigned to this article:
TOURISME