«Le virage énergétique est l’affaire de tous, au niveau individuel comme au niveau communal», dit Joël Fournier, chef du Service de l’énergie

powered by

En mai, le Valais a dit «oui» au virage énergétique à plus de 60%. «Les objectifs fixés dans cette loi fédérale sont tellement ambitieux qu’il ne faut rater aucune occasion de bien faire, aussi bien quand on construit que lorsqu’on rénove ou que l’on choisit un véhicule. Les comportements de chacun doivent évoluer, pour soi-même ou dans une entreprise, une commune.»

La loi entrera en vigueur le 1er janvier 2018.

La déclinaison de la loi fédérale au niveau du canton devrait arriver l’an prochain, voire en 2019. Les propositions iront vers un renforcement de l’isolation des bâtiments, de faire davantage usage aux énergies renouvelables plutôt que fossiles, peut-être avec une installation photovoltaïque sur son toit. La loi amènera aussi des interdictions. Des réflexions sont en cours pour savoir s’il faut assainir les chauffages électriques existants.

30 millions de francs seront disponibles en 2018 pour l’assainissement des bâtiments (financement cantonal et fédéral).

Sur le même sujet: Énergie: la Suisse est à la croisée des chemins, avec un potentiel d’économie qui dépasse les 50%


Tags assigned to this article:
ENERGIE