Loi cantonale d’application de la LAT: les arguments des opposants au projet

Logo Infomaniak

La loi cantonale sur l’aménagement du territoire est combattue par l’UDC, Aqua Nostra et l’Association de Défense des Intérêts des Propriétaires. En appelant à voter à non à la Lcat, L’UDC, Aqua Nostra et l’association de défense des intérêts des propriétaires veulent renvoyer le projet devant le Grand Conseil.

Les opposants dénoncent en premier lieu un dézonage plus conséquent en montagne qu’en plaine, comme l’explique le député UDC Grégory Logean. «On tient compte du passé pour prédire l’avenir, les chiffres tiennent compte de la population et des emplois, ce qui est désavantageux pour les coteaux et vallées car les gens travaillent en ville et il en résulte dans les villages un dézonage massif qui parfois avoisine les 100% des zones à bâtir non construite.» Les opposants dénoncent également des indemnisations quasi inexistantes pour les propriétaires qui seront victimes de dézonage.

«Lorsqu’une décision politique publique en vient à déposséder une personne de ses biens, explique Narcisse Seppey, membre fondateur d’Aqua Nostra, je trouve logique qu’elle soit dédommagée. Quant à savoir qui et à quelle proportion on va dédommager, c’est encore à régler. Et malheureusement ça ne l’a pas été.»


Tags assigned to this article:
LATVOTATIONS