Maltraitance des animaux: images choc à l’abattoir de Martigny: «Nous allons ouvrir une procédure», annonce le vétérinaire cantonal

powered by

L’association PEA (Pour l’Égalité Animale) publie une enquête vidéo accablante sur l’abattoir de Martigny.

«On y retrouve les images insoutenables inhérentes à tout abattoir: des animaux qui résistent et se débattent avant d’être égorgés les uns devant les autres. Les images révèlent aussi de nombreuses infractions à la législation sur la protection des animaux, causant douleurs et souffrances supplémentaires: on y voit fréquemment des éleveurs ou des employés donner des coups de pied aux animaux. De plus, un grand nombre d’étourdissements sont ratés, les animaux sont alors soumis à des étourdissements répétés et semblent parfois reprendre conscience lors de l’égorgement», décrit PEA.

ATTENTION: les images ci-après sont pénibles à regarder et peuvent heurter la sensibilité de ceux qui les visionnent.

Ce sont de graves infractions causant d’atroces souffrances aux animaux, dit l’association Pour l’Egalité Animale, qui déclare avoir dénoncé l’abattoir au Ministère public valaisan et au vétérinaire cantonal.

Le vétérinaire cantonal a répondu à nos questions:

«Suite à la réception de ces images d’une certaine dureté, nous allons ouvrir une procédure à l’encontre de l’abattoir de Martigny», annonce Eric Kirchmeier.

Fabien Truffer, porte-parole de l’association:

«Au vu de l’immense souffrance dont sont victimes les animaux dans cet abattoir, nous demandons sa fermeture immédiate.» Une sanction qui est effectivement possible, selon Eric Kirchmeier, si ces faits graves sont avérés.

Pour appuyer sa demande, l’association a lancé une pétition sur le site web dédié à cette vidéo.

Dans un courriel adressé à la RTS et rendu public au 19:30, la nouvelle direction de l’abattoir affirme que

«les rapports obtenus par les différents organes de contrôle officiels, dont le dernier date d’octobre 2018, soit trois mois après les vidéos volées, révèlent une conformité du processus général d’abattage.»

Et d’annoncer qu’une plainte sera déposée contre l’association PEA.

Dans un communiqué en soirée, Les Verts valaisans disent soutenir la dénonciation de l’association PEA et s’adressent aux autorités cantonales en leur demandant

«d’intervenir immédiatement pour régulariser la situation, de faire un état des lieux et d’instaurer un contrôle plus efficace pour l’avenir.»

Ils précisent ne pas demander toutefois la fermeture de cet abattoir.

Canal9 revient sur cette information dans son journal mercredi à 18 heures.