«No Billag»: soirée d’information et débat en public au Crochetan suivi de la projection du film «Le printemps du journalisme»

powered by

Acceptez-vous l’initiative populaire «Oui à la suppression des redevances radio et télévision (suppression des redevances Billag)»? Cette question est posée au peuple suisse et aux cantons le 4 mars 2018. Pour tout savoir sur l’objet de cette votation, Canal9 et Radio Chablais vous invitent mardi 16 janvier au Théâtre du Crochetan à Monthey pour une soirée d’information avec un débat en public (qui sera diffusé sur la télévision valaisanne jeudi 18 janvier dans l’émission C’EST VOUS QUI VOYEZ à 19 heures) et un documentaire de Frédéric Gonseth.

Programme:

► 19 heures  –  débat public ouvert à tous. Mathias Reynard, conseiller national socialiste et Philippe Zahno, président de l’association des radios régionales romandes défendront le non. Ils croiseront le fer avec Jean-Philippe Gay-Fraret et David Puippe, conseiller général PLR à Monthey.

► 20 h 30 –  projection du documentaire de Frédéric Gonseth : «Le printemps du journalisme»

«Le printemps du journalisme», un documentaire de Frédéric Gonseth

En Suisse, la prestigieuse presse papier, la radio, la télévision traditionnelle auront-elles bientôt atteint un point de non-retour? La jeune génération est-elle en train de se passer du cœur même du métier de journaliste? Le déclin des médias traditionnels est-il inéluctable?

La démocratie helvétique, avec sa complexité, pourra-t-elle survivre à un tel passage à vide, entre la fin du papier et un internet non régulé? Telles sont les questions qui parcourent ce film.

«J’ai voulu mettre en parallèle cette crise des médias avec les jeunes qui n’en sont pas responsables, explique Frédéric Gonseth, mais qui, par leurs comportements pilotés par les géants mondialisés de l’économie du net, en accentuent les effets à une vitesse grandissante. Pour illustrer un de ces effets, j’ai proposé à des enseignants vaudois d’Yverdon, Pully et Bercher de faire passer un test à leurs élèves. Mis au point par le Stanford History Education Group de l’Université californienne en 2016, ce « test de Fukushima » permet d’observer comment les élèves réagissent à une image sur les conséquences spectaculaires de la radioactivité aux abords de la centrale. Lors de ce petit test vaudois auprès de 140 élèves de 12 à 17 ans, seuls 40% se demandent d’où provient cette image. En dehors du cercle scolaire, il semble que ce taux descende beaucoup plus bas…»

Qu’est-ce qui se cache derrière «No Billag»?
Rendez-vous mardi 16 janvier au Théâtre du Crochetan à Monthey.

 

Tags assigned to this article:
NO BILLAGVOTATIONS