Parc immobilier du Canton: le Gouvernement valaisan se dote d’un outil financier pour répondre aux besoins et limiter les risques

powered by

 

L’Etat du Valais a présenté ce lundi matin sa nouvelle stratégie immobilière. Elle passe par la création d’un nouveau mode de financement pour le parc immobilier du canton. Son nom: le Fonds FIGI. Il permettra d’investir dans de nouveaux projets mais aussi d’entretenir et rénover certains biens.

L’Etat du Valais dispose d’un parc immobilier dont la valeur d’assurance à neuf est de l’ordre de 1,4 milliard de francs. On y trouve des écoles, des établissements pénitentiaires, des postes de polices, des bâtiments pour les tribunaux, des ateliers, des bureaux, des anciens appartements de fonction ou encore des dépôts pour l’entretien des routes. Durant ces quatre dernières années, l’Etat a investi en moyenne 25 millions de francs par an dans ses biens immobiliers.

Par ailleurs, l’Etat loue environ 33% des surfaces qu’il occupe, ce qui représente plus de 40’000 m2 et des coûts de location d’environ 10 millions de francs par an.

Ces prochaines années, l’Etat devra investir dans plusieurs nouvelles constructions d’importance.

«Actuellement, les besoins les plus urgents concernent le déplacement du collège de Sion, les établissements pénitentiaires ou le site de la Castalie. Ces trois objets représentent à eux seuls 190 millions d’investissement. L’architecte cantonal a en main un inventaire des besoins de près de 550 millions de francs. Au-delà des nouvelles infrastructures, l’Etat doit également veiller à l’assainissement et la remise en valeur des bâtiments existants par des mesures d’entretien et de rénovation. Dans ce domaine, l’Etat du Valais accuse un certain retard qui s’explique par un apport financier insuffisant.»

Interview du conseiller d’Etat Roberto Schmidt.