Sion 2026: Jean-Philippe Rochat démissionne, la candidature passe sous la présidence de l’UDC zurichois Jürg Stahl

powered by

Le projet de Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2026 en Suisse franchit une nouvelle étape, selon un communiqué envoyé ce mercredi. Le Zurichois Jürg Stahl, président de Swiss Olympic et conseiller national UDC et vice-président de l’actuel comité de candidature, en assumera la présidence. Jean-Philippe Rochat se retire. Interview dans LE JOURNAL du président démissionnaire et du conseiller d’Etat en charge en Valais du dossier, Frédéric Favre.

Selon Swiss Olympic,« la candidature suisse aux Jeux Olympiques d’hiver 2026, initiée par des groupements privés, entre dans une nouvelle phase qui consacre le caractère national de la candidature, après la décision de principe favorable du Conseil fédéral en octobre dernier.»

 «Je me réjouis de pouvoir désormais me consacrer pleinement à ce projet hors du commun. C’est un engagement très important pour la Suisse. Je remercie chaleureusement Jean-Philippe Rochat pour la qualité décisive de sa contribution et du remarquable travail accompli jusqu’ici.»

En dehors de son mandat politique de conseiller national, Jürg Stahl se consacrera entièrement à Swiss Olympic et à la candidature. Membre de la direction générale du Groupe Mutuel, Jürg Stahl a par conséquent mis un terme immédiat, d’un commun accord avec son employeur, à cet engagement.

Jean-Philippe Rochat:

«Avec l’appui du Comité de candidature, nous avons réussi à poser les bases des Jeux d’hiver que nous désirons pour la Suisse et le Valais: modernes, authentiques, durables, qui ouvrent des perspectives à la jeunesse et qui assurent une valeur ajoutée à long terme au pays tout entier. Je suis heureux de remettre à Jürg Stahl et à son équipe un dossier de candidature à la conception technique, environnementale et économique de si haut niveau.»

Me Rochat explique sa décision de ne pas poursuivre son activité au sein du projet:

«Je m’étais fixé comme objectif prioritaire de contribuer à convaincre le Conseil fédéral de soutenir la candidature. C’est désormais chose faite, et avec la transmission du dossier à Jürg Stahl, la première phase est désormais à terme. Les discussions autour de ma personne risquaient d’affaiblir un projet dont je souhaite le succès. J’en prends acte, avec le sentiment du devoir accompli. La transition intervient au bon moment, dans la suite logique de ce magnifique projet.»

Le Comité de candidature souligne qu’il se prépare désormais au travail de conviction qui doit se développer au niveau national, cantonal et communal.

«Nous allons accompagner de près ce processus et présenter le projet», avance Jürg Stahl. Les leçons des autres candidatures ont été tirées, et des échanges étroits ont eu lieu depuis des mois avec le CIO tout comme les sites prévus pour les épreuves, poursuit-il. «Il est essentiel que dans cette phase de discussion publique et de prises de position, nous démontrions que des Jeux modernes et durables créeront de la valeur pour les sites choisis et pour la Suisse entière. Nous mettrons en évidence ce qui peut profiter à tous.»


Tags assigned to this article:
JO