Sion 2026, le jour d’après… Coup de projecteur sur l’avenir du Valais avec Jean-Pascal Fournier et René Constantin

powered by

Les Valaisans ont refusé dimanche 10 juin le crédit d’engagement pour les Jeux olympiques, mettant ainsi un terme au projet Sion 2026. Au lendemain du vote se pose la question de savoir ce qui va se passer dans notre canton. Quels grands projets pour le canton à l’horizon 2026? Comment réconcilier un monde politique et économique – majoritairement derrière les Jeux – et la population valaisanne?

On parle d’avenir avec deux invités ce lundi:

Jean-Pascal Fournier, président des Verts, opposé à Sion 2026

René Constantin, président du Parti libéral-radical, partisan des Jeux en Valais

 

Après le NON aux Jeux olympiques, quelles opportunités pour la création d’emplois en Valais?

Les milieux économiques ont fait campagne pour Sion 2026. Les Jeux olympiques étaient présentés comme une opportunité de créations d’emplois, le chiffre de 6000 avait été articulé.

Comment réagit le monde économique au lendemain du refus des JO à 54% par les votants valaisans?

Rencontre avec trois acteurs de l’économie valaisanne: Vincent Riesen, directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d’industrie, Sébastien Dayer, directeur Polyright SA, Eric Balet, président d’Avenir Industrie Valais.

Le non à Sion 2026 creuse-t-il un fossé entre élites politiques et population? Réponse de Chantal Balet-Emery et Anne-Marie Sauthier-Luyet

Pour la première fois, un projet de société d’envergure internationale porté par le pouvoir politique et économique a été refusé: le Valais a dit non à 54% aux Jeux olympiques. En mettant un terme au projet Sion 2026, le peuple a-t-il désavoué ses élites politiques? Question posée à deux politiciennes, Chantal Balet-Emery, membre du conseil de fondation d’Avenir Suisse et Anne-Marie Sauthier-Luyet, présidente du Grand Conseil.

 


Tags assigned to this article:
JOVOTATIONS