«Son avantage, c’est d’être déjà dans le Parlement fédéral», estime Pascal Couchepin, optimiste quant aux chances de Viola Amherd d’entrer au Conseil fédéral

powered by

Dans une situation comme celle de Mme Amherd, à une semaine de l’échéance, il faut bien dormir, de manière à être détendue le jour de l’élection: arole de conseiller fédéral élu en 1998. Pascal Couchepin analyse les chances de la Haut-Valaisanne dans cette élection pour reprendre le siège que laisse vacant Doris Leuthard.

Le libéral-radical martignerain estime qu’être déjà parlementaire fédérale est un atout pour Viola Amherd, par rapport à l’autre candidate du PDC, la conseillère d’Etat uranaise Heidi Z’Graggen.

(Ce lundi soir, nous consacrons une large part de notre JOURNAL à la candidature de Viola Amherd).