Terre des Hommes, Istok, Chez Paou, Moi pour Toit: que réserve 2018 à ces associations valaisannes de bienfaisance?

powered by

Thématique du journal de ce lundi: les associations. Comment vivent-elles au jour le jour? On en discute avec Philippe Gex (directeur de Terre des Hommes), Serge Cleusix (président d’Istok), Jean-Yves Raymond (directeur de Chez Paou) et, Alexandre Masserey (Moi pour Toit).

Elles viennent en aide aux enfants d’Afrique, de Colombie ou encore de Biélorussie. Aide aux enfants, mais pas seulement: elles s’occupent également des adultes en difficulté. Elles, ce sont des associations, des fondations valaisannes qui ont un point commun évident: soulager les plus démunis, rendre le sourire à un enfant, une personne en difficulté. Pour cela, il faut de l’argent: quelques dizaines de milliers de francs pour Istok, 3 millions pour Terre des Hommes ou Chez Paou. Les subventions publiques – lorsqu’elles existent – ne suffisent pas et il faut alors solliciter la générosité des Valaisans. Qu’est-ce qui motive nos invités? Comment boucler des fins de mois parfois difficiles?
Autant de questions abordées dans ce journal thématique.