Trop de monde à Noël à Crans-Montana à cause du Magic Pass. Alors, faut-il en sortir? Réponse de Joseph Bonvin, hôtelier

powered by

Le Magic Pass gonfle la fréquentation déjà forte de la station de Crans-Montana entre Noël et Nouvel An, et les propriétaires de résidences secondaires sont nombreux à s’en plaindre. Mais faut-il pour autant sortir du pool des stations qui sont accessibles avec l’abonnement low cost, comme l’a laissé entendre mercredi le président des remontées mécaniques Philippe Magistretti? Pour Joseph Bonvin, hôtelier et vice-président de Crans-Montana Tourisme & Congrès, ces réflexions et négociations ne devraient pas s’étaler dans la presse. Au-delà du Magis Pass, dit-il, il est important de réfléchir à des solutions permettant d’amener des clients en basse saison. Il estime que «le Magic Pass est un excellent produit; remplir les périodes creuses est un défi différent»:

«C’est clair que si vous avez 18’000 personnes sur le domaine skiable de Crans-Montana entre Noël-Nouvel An et qu’une partie de la clientèle fidèle de la station ne se retrouve pas, peut-être qu’il faut aussi se poser la question de savoir comment on fait pour cette clientèle-là soit aussi contente. Si le problème se situe sur deux semaines par année, et que toutes les autres semaines sont bonnes, ce n’est pas un problème! Tout le monde doit faire un effort pour comprendre qu’il y a des périodes qui sont plus pleines, mais si c’est sur la durée, ce n’est pas bon.

Le but principal qui est recherché par Crans-Montana, c’est de remplir les périodes creuses, et le Magic Pass ne fait pas ça. Et on ne le lui demande pas.

Est-ce qu’il y a d’autres solutions? Est-ce que ce sont des solutions complémentaires ou des solutions différentes? C’est quelque chose qu’il faut étudier, prendre le temps de réfléchir. Ce que je n’aime pas, c’est cette précipitation, d’arriver tout de suite dans la presse pour faire ces annonces.»

Interview de Philippe Magistretti, président de CMA:


Tags assigned to this article:
TOURISME