Victoire pour la ville de Martigny: le Canton du Valais reprend la gestion de la place d’accueil des gens du voyage

powered by

Victoire pour la ville de Martigny: après des années de pourparlers, le Canton va finalement reprendre la gestion de la place des gens du voyage gérée depuis 20 ans par la seule ville du coude du Rhône. Une convention vient d’être signée entre les deux parties.

Une nouvelle positive communiquée aux conseillers généraux de Martigny. Le canton paiera 70% des coûts d’exploitation de cette place, contre 30% pour Martigny. Une situation temporaire, la ville souhaitant que cette charge soit répartie sur l’ensemble des communes valaisannes. Cette convention ne règle pas tout.

«C’était un long combat, reconnaît la présidente de Martigny, Anne-Laure Couchepin Vouilloz. L’étape deux, c’est l’avenir. Nous souhaitons absolument déplacer cette place des gens du voyage vers la zone de l’Indivis. Et nous avons cinq ans pour le faire. Entre deux, l’OFROU utilise cette parcelle, donc le Canton a tout loisir d’organiser les processus et procédures au déplacement de cette place des gens du voyage.»

La zone de l’Indivis, en bordure d’autoroute, ne sera pas disponible avant 2022, le Canton envisage une solution temporaire du côté de Saint-Maurice. Le conseiller d’Etat Jacques Melly l’avait d’ailleurs révélé devant le Parlement. Cette solution, certes transitoire, ne plaît pas à tout le monde. Et relance le débat sur la création des trois aires officielles d’accueil, à Martigny, Sierre et dans le Haut-Valais.

A relever encore que le Conseil général de Martigny a accepté hier soir à l’unanimité le budget 2018 de la Municipalité. Le plénum octodurien a également accepté à une très large majorité un crédit d’engagement de 9,7 millions de francs pour la construction d’un parking souterrain au Bourg.