Cérémonies d’ensevelissement perturbées: «Pour le rituel, tout est à inventer» selon Bernard Crettaz

powered by

En Suisse, près de 150 personnes sont mortes à cause du coronavirus à ce jour. Les pompes funèbres se retrouvent, elles aussi, en première ligne dans cette crise sanitaire. Elles doivent appliquer les normes de protection. Elles procèdent aux ensevelissements dans un contexte particulier de distance sociale. Les familles qui perdent un proche sont directement touchées et doivent trouver de nouvelles façons pour faire leur deuil. Bernard Crettaz, sociologue et ethnologue, revient sur le tabou de la mort qui change en cette période de crise.