Concours virtuel des cuivres: 150 jeunes participent en vidéo

Après l’annulation du Championnat valaisan des solistes pour cause de pandémie, plus de 55% des jeunes inscrits ont envoyé un enregistrement vidéo de leur solo pour le Concours virtuel des cuivres communique les organisateurs. Leurs prestations seront jugées par six experts, dont trois étrangers. Les compositeurs les plus joués sont tous valaisans avec un podium constitué d’Eddy Debons, de Bertrand Moren et de Gilles Rocha.
Même si les interprétations sont limitées à cinq minutes, cela totalise pas moins de treize heures de musique en continu que les membres du jury devront écouter. La tâche de juger tous ces solistes sera confiée à six musiciens aguerris et avertis: le cornet britannique David Morton qui a notamment tenu la partition de principal cornet avec le brass band britannique Fairey et avec les norvégiens d’Eikanger. Également principal cornet, mais aussi compositeur, Lode Violet est membre de Willebroek, le brass band belge le plus titré. Quant au tubiste norvégien Øystein Baadsvik, il fait une carrière internationale comme soliste en démontrant des capacités insoupçonnées de sa basse. Parmi les experts suisses, Michael Bach a été le premier directeur helvétique à remporter le titre de champion d’Europe, en 2014, à la tête de Bürgermusik de Lucerne. Euphonium et directeur, Jan Müller s’illustre à la tête du BB Berner Oberland Junior et comme musicien de l’imprévisible Molotow Brass Orkestar. Daniel Bichsel s’est notamment distingué en remportant une série de titres avec le quatuor Volcano et dirige aujourd’hui l’Ecole de musique du Jura bernois et celle de la région de Berthoud (BE).

Sans surprise, les titres les plus joués sont de la plume des leaders du classement des compositeurs. En tête: «Dargilla», «Fantasietta» et «Zingaresca» d’Eddy Debons ainsi que «Fiesta» de Bertrand Moren seront présentés cinq fois. «The Wizard» de Bertrand Moren, «Fantasia Ibérica» d’Eddy Debons et la «Soirée à Budapest» de Jean-François Michel connaîtront quatre exécutions. Et la relève se profile avec deux interprétations d’«A Day In The Mountains» de Sabrina Délèze et la première composition du multiple champion Lionel Fumeaux: «Sikágo paraliá froúrio».

Un enregistrement vidéo sans accompagnement

Pour rappel, seuls les 277 jeunes et les cinq quatuors qui s’étaient inscrits pour le 26e CVSJQ pouvaient participer à ce nouveau Concours virtuel des cuivres: il leur suffisait de s’annoncer et d’envoyer avant le samedi 5 décembre – date initialement prévue pour le CVSJQ 2020 – un enregistrement vidéo du solo qu’ils avaient choisi pour le Championnat valaisan.  Afin de réduire les coûts et de faciliter l’enregistrement, la prestation est filmée en plan fixe et sans coupe, ni montage, sans accompagnement au piano. La durée du solo est limitée à cinq minutes. Un jury d’experts extérieurs au canton va maintenant juger les prestations, mais seulement sur la base du son.

Plusieurs classements proclamés à mi-février 2021

Lors de ce Concours virtuel des cuivres 2020-2021, des classements séparés seront établis pour les quatuors, pour les sept premiers de la catégorie minimes, ainsi que par catégorie d’instrument pour les cadets et pour les juniors. Tous les participants recevront une critique de la part des experts. Les résultats seront communiqués au plus tard pour le 15 février 2021.

«Nous sommes fiers de constater que les concurrents inscrits non seulement ont été nombreux à profiter de la variante mise sur pied, mais ont su maîtriser les embûches techniques de l’enregistrement», conclut Gilles Neurohr, du Comité directeur du CVSJQ.