Élections cantonales: le PDC perdrait sa majorité absolue au Conseil d’État

2-1-1-1, c’est la nouvelle répartition des sièges au Conseil d’État qui devrait ressortir des urnes selon un sondage de l’institut Sotomo commandé par les médias cantonaux (Le Nouvelliste, Walliser Bote, Rhône FM, RRO, Canal9 et Kanal9).

Cette formule historique signifierait la perte de la majorité pour le PDC. Pour la première fois de l’histoire du Valais, la famille C partagerait les commandes de l’exécutif en compagnie d’un PLR, d’un PS et d’un UDC. Le parti agrarien ferait ainsi son retour au gouvernement, 4 ans après l’éviction d’Oskar Freysinger.

Serge Gaudin, candidat inconnu du grand public avant le début de cette campagne, ne parviendrait donc pas à conserver ce troisième siège PDC. Sa réaction.


 

Prime aux sortants, confiance aux élus

Les 5 candidats en tête du sondage ont un point commun. Ils ont tous exercé un mandat électif qu’il soit cantonal ou fédéral. Les trois conseillers d’État sortants sont sur le podium (Roberto Schmidt 50%, Frédéric Favre 48%, Christophe Darbellay 44%) suivis des deux conseillers nationaux (Mathias Reynard 42%, Franz Ruppen 41%). Dans cette campagne marquée par la pandémie et la difficulté pour les candidats d’aller au contact de la population, les politiciens déjà connus du grand public devraient tirer leur épingle du jeu.

Selon le sondage Sotomo réalisé auprès de 4000 Valaisannes et Valaisans, Roberto Schmidt serait à nouveau l’homme fort du gouvernement. Il pourrait être élu au premier tour. Une demi-surprise.

«Il y a une volonté qui se dégage de soutenir les sortants»
Frédéric Favre, candidat PLR

Plus surprenant au vu de la force électorale du PLR, le score de Frédéric Favre. Le conseiller d’État libéral-radical, candidat à sa réélection, rassemblerait bien au-delà de sa famille politique et des régions, dans le Haut-Valais notamment où son parti a de la peine à exister.

Si le sondage devait se vérifier au sortir des urnes le 28 mars prochain, le score de Frédéric Favre serait historique. Une projection que le PLR relativise.

 

La question «femme» est presque répondue

Des femmes oui, mais pas ces candidates-là. C’est en substance ce qui ressort du sondage Sotomo. Interrogés sur l’importance de la présence de femmes au Gouvernement valaisan, 60% des sondés ont répondu par l’affirmative. Pourtant, les mêmes sondés placent les Vertes Magali Di Marco et Brigitte Wolf, seules candidatures féminines de cette élection, en queue de classement. L’inéluctabilité d’un exécutif 100% masculin pour la législature 2021-2024 paraît de plus en plus probable. À moins que le PDC, au soir du 7 mars, ne propose une candidate de dernière minute en lieu et place du moins bien placé.