Electrocution des rapaces: les CFF assainissent la ligne du Simplon

La Société Valaisanne de Biologie de la Faune (fauna•vs) communique ce matin que les CFF ont totalement assaini le tronçon critique de St-Léonard. Plusieurs points inventoriés en Valais et dans le canton de Vaud de la ligne du Simplon ont aussi été réglés. Pour rappel, des anciens pylônes sont dangereux pour les rapaces et notamment l’hibou grand-duc. Par leurs grandes ailes, ils risques des électrocution. Une dizaine de couples de Grand-duc, classés en danger et prioritaires pour une conservation ciblée par la Station ornithologique suisse, nichent en Valais.

     

Raphaël Arlettaz, membre du comité de fauna•vs et professeur à l’Université de Berne, avait cartographié ces 246 pylônes en forme de lyre constituant un risque majeur d’électrocution sur tout le linéaire de la ligne du Simplon entre Villeneuve et Brigue. Les CFF ont remplacé les 21 pylônes dangereux de la région de St-Léonard-Granges par des structures modernes ne présentant plus aucun danger d’électrocution pour les grands oiseaux qui s’y poseraient. En parallèle, les CFF ont poursuivi leurs efforts, notamment dans la région de St-Triphon (48 pylônes-lyres) et Eyholz-Naters (92) où plusieurs pylônes-lyres ont également été assainis ces derniers mois. «Cet engagement exemplaire de la régie des CFF démontre que le travail concerté peut rapidement amener à des améliorations pour notre biodiversité en péril», s’enthousiasme le professeur Arlettaz.