Exporté presque partout dans le monde, le marbre de Saillon s’expose à Naters

powered by

Il a connu une exportation mondiale, le marbre de Saillon fait aujourd’hui l’objet d’une exposition à Naters. Une exposition qui retrace la formidable épopée d’un marbre qui fut réputé pour être le plus beau, mais aussi le plus cher du monde. La mine a été exploitée aux XIXe et XXe siècles; une centaine d’ouvriers y travaillaient à certains moments. Charles Garnier, l’architecte de l’opéra de Paris, contribua à la renommée du marbre de Saillon.

«Au niveau suisse, c’était l’une des rares mines qui arrivait à exporter internationalement. Si on prend en compte les dernières 100-200 ans, il n’y a que 3 à 4 mines qui ont exporté. Parmi elles se trouve le marbre de Saillon qui a été même exporté jusqu’aux Etats-Unis ou l’on en trouve aujourd’hui», explique Werner Bellwald, historien d’art.

Le marbre de Saillon est à l’honneur tous les samedis au Centre Muséal du Haut-Valais «La Caverna» jusqu’au 30 août 2017.