Fédérales 2015: mais où donc sont les femmes?

powered by

Elles sont 45 femmes valaisannes à tenter de décrocher un siège au Conseil national le 18 octobre prochain; 45 femmes sur 173 candidats. Au-delà de ces élections, on constate que les femmes sont toujours sous-représentées dans les enceintes politiques. Pourquoi? Comment faire bouger les choses? On en parle ce soir avec nos deux invitées: Marcelle Monnet-Terrettaz et Chantal Voeffray-Barras de Solidarité Femmes.

Toutes deux – l’une de gauche, l’autre droite – disent être inquiètes de cette situation; elles constatent que leur parti respectif n’agissent pas de la même manière pour le soutien des femmes en politique.

“Les femmes n’ont pas moins le goût du combat politique que les hommes, je dirais plutôt qu’elles sont novices. Ce n’est pas une affaire de compétences mais plutôt de méconnaissance du milieu politique”, estime Chantal Voeffray-Barras.

“On a tendance à reléguer les femmes dans des commissions sociales. Les femmes ne se battent pas assez: quand il y a des places intéressantes à prendre, elles restent en arrière, et les hommes se précipitent”, constate  Marcelle Monnet-Terrettaz.