«Je veux montrer à mes enfants l’image d’une femme qui s’épanouit professionnellement tout en étant maman»

powered by
https://canal9.ch/wp-content/uploads/Femme-au-foyer-.fr_FR.vtt

Dans cette famille recomposée, Gilles travaille à 100% alors que Veronica a mis sa carrière professionnelle entre parenthèse pour s’occuper des enfants.

Avant de choisir de consacrer du temps pour l’éducation de ses enfants, Veronica de Preux était éducatrice à mi-temps et photographe à 40%. Comme pour beaucoup de familles, l’argent fait partie de l’équation pour notamment décider qui des deux consacre davantage de temps à domicile pour l’éducation des enfants. Et selon les derniers recensements, les femmes suisses gagnent entre 15 et 20% de moins que les hommes pour un poste similaire. Une discrimination vécue par Veronica.

«Dans mon métier d’éducatrice, ma directrice m’a dit “Voilà, votre salaire, c’est tant”. J’ai eu une petite réaction parce que je ne trouvais pas très juste: je m’attendais à plus. Elle m’a expliqué que, comme je suis une femme, je suis sous-payée. Elle me l’a dit ouvertement, librement. J’étais choquée parce que j’avais le même rôle que des collègues hommes et au motif qu’ils avaient une famille, ils étaient mieux payés que mois.»

 


Tags assigned to this article:
GREVE