Jean-Pascal van Ypersele: «La situation est grave, mais on peut agir et stabiliser le climat. Il faut que tout le monde s’y mette!»

powered by
https://canal9.ch/wp-content/uploads/ITW-Jean-Pascal-Climat-.fr_FR.vtt

«L’humanité a le futur de la planète entre ses mains. Les humains ont la possibilité de prendre les bonnes décisions, tout le monde doit y aller, et ensemble on y arrivera.» 

Le réchauffement climatique ne doit pas dépasser 1,5 °C d’ici 2050. Les conséquences seront sévères pour la vie sur terre et la santé économique des nations si cette limite est franchie. Heureusement, il reste un espoir. Mais il dépend d’un sursaut international dans la lutte contre le réchauffement. C’est en substance ce que révèle le dernier rapport du GIEC présenté en octobre 2018.

«La situation est grave, mais on peut agir sur le futur, on peut agir et stabiliser le climat. Il faut que tout le monde s’y mette, c’est possible», assure Jean-Pascal van Ypersele. 

Mais il y a encore énormément de travail à faire.

«Il n’est pas trop tard pour empêcher des valeurs qui rendraient impossible l’habitabilité de certaines régions sur terre.»

L’ancien vice-président du GIEC* est de passage en Valais. Jean-Pascal van Ypersele est l’un des climatologues les plus reconnus au monde. Il a accepté de participer à une conférence organisée par le Groupe Jeune Climat Valais à Sierre. Celui que l’on surnomme le pape du climat est invité sur le plateau du Journal.

Rapport du GIEC 

* Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)


Tags assigned to this article:
CLIMAT