JO 2026: «Il faut trouver le leader politique capable de ficeler ce projet et le soumettre au vote», estime Jean-Loup Chappelet

powered by

Qui de Sion ou du canton pour prendre la main dans le dossier des Jeux Olympiques? Il est l’heure pour le Valais d’assumer son ambition d’organiser les Olympiades de 2026. Si les délais ont été sous-estimés, il n’est pas trop tard pour y remédier, à condition que le politique s’empare du dossier.

«À mon avis, dit Jean-Loup Chappelet, il est absolument essentiel que le Parlement se prononce avant que la population valaisanne ou d’autres cantons se prononcent».

L’expert, professeur de management du sport à l’Université de Lausanne, estime que la Confédération doit donner l’impulsion aux cantons pour que les concernés puissent se prononcer sur les Jeux d’hiver de 2026. Problème, les délais ont mal été anticipés. Selon le calendrier actuel, le débat JO auprès des Chambres fédérales n’est agendé qu’à la session d’automne et d’hiver 2018, alors que le CIO demande une validation nationale pour janvier 2019. Selon Jean-Loup Chappelet, les débats pourraient être anticipés.

Le message est clair, reste au canton et à la ville de déterminer qui prendra le lead. Un projet qui ne pourra pas être mené à bien sans l’aval de la population. Des citoyens qui pourraient voter avant la validation de la Confédération si une réserve est émise quant à sa décision lors de la votation.

Le Valais assumera-t-il son ambition d’organiser des Jeux Olympiques d’hiver? Les actes politiques de ces prochaines semaines devraient dévoiler la réponse.

Réaction de Philippe Varone, président de Sion:


Tags assigned to this article:
JO