LE JOURNAL du 12.03.2020

powered by
https://canal9.ch/wp-content/uploads/2020.03.12-jou-secours.vtt

Dans l’actualité de ce jeudi 12 mars 2020:

Provins assure le paiement des vendanges 2019 et envisage un avenir en société anonyme
C’est l’option d’un partenariat avec Fenaco qui a été retenue pour assurer la survie de Provins.
Fenaco, c’est un géant agricole qui pèse plus de 6 milliards et demi de francs de chiffre d’affaire (propriétaire entre autres des magasins Landi, des stations services Agrola ou encore les 1000 points de vente Volg).
Un groupe solide qui a su donner les garanties nécessaires aux dirigeants de Provins. La plus grande cave de Suisse doit encore entériner les propositions de transformation en SA, ainsi que les participations des actionnaires (70% Fenaco, 30% sociétaires) dans une AG extraordinaire prévue le 14 avril prochain.

La réaction du ministre de l’économie Christophe Darbellay: «sans solution, Provins allait à la faillite».

Des secteurs entiers de l’économie suisse en chute libre
Secteur par secteur, l’économie suisse appelle à l’aide. De nombreuses entreprises sont en pénurie de liquidités. L’événementiel a été le premier frappé. Les annulations de manifestations et spectacles se comptent par centaines. Une situation intenable pour les organisateurs et leurs sous-traitants. Les traiteurs ou autres spécialistes de l’éclairage et de la sonorisation pourront recourir plus facilement au chômage partiel. De son côté, le canton a annoncé qu’il verserait les subventions promises aux manifestations annulées.

Coronavirus: le chômage partiel comme arme pour éviter les faillites
Depuis l’arrivée du coronavirus en Suisse, l’économie tousse. Le chômage partiel est l’un des remèdes pour lutter contre le ralentissement des affaires, et dans certains cas, éviter des faillites. En Valais, les PME doivent faire leur demande via un formulaire en ligne, auprès du SICT, le Service de l’industrie, du commerce et du travail.

Suite aux annonces de quarantaine: plus aucune réservation dans les agences de voyage
Dans les agences de voyages, les nouvelles réservations se font très rares à cause de la pandémie du coronavirus. Appels et passages de clients inquiets s’observent de plus en plus: un comportement fréquent depuis l’annonce de la mise en quarantaine de toute l’Italie, comme ici à Sierre ou Martigny.

Grand Conseil: une loi santé mise sous toit sans article sur l’assistance au suicide
121 pour, 0 abstention et 2 contre: les députés ont accepté la nouvelle loi sur la santé.
Néanmoins, le Parlement trace du projet l’article sur le suicide assisté en EMS. Les tenant du fameux article 18 A souhaitaient fixer un cadre légal en la matière, pour une question d’égalité de traitement. Il n’en sera rien. Fait rare, le Grand Conseil s’est prononcé à bulletin secret sur cette question très controversée. Le PDC du Valais romand a finalement fait pencher la balance en faveur du retrait. Il propose désormais de légiférer sur la fin de vie dans une loi spécifique.
Dans le reste des actualités parlementaires du jour: le Valais adopte sa réforme fiscale.
Près de 65% du Parlement s’est rallié au compromis trouvé entre l’Etat, les communes et l’économie. Le Canton «gagnera en attractivité»: mission accomplie pour notre ministre des finances.
La session s’est ouverte avec une demande de suspension pure et simple. Ça n’était pas prévue au programme. Le député UDC Blaise Melly dépose une motion d’ordre: il demande en son nom propre ni plus ni moins que le renvoi de la session pour cause de coronavirus. Le Parlement n’a pas suivi cette demande et entend suivre les directives de la Confédération en la matière.