Les taxis sédunois refusent de proposer le service Uber

powered by
https://canal9.ch/wp-content/uploads/INF-UBER-.fr_FR.vtt

Lundi soir les utilisateurs de l’application Uber ont reçu l’information que le service de taxi était disponible à Sion. Le président de la ville Philippe Varone a confirmé que la société américaine a bien pris contact avec les autorités et que ce sont les taxis concessionnés qui sont concernés. Uber a proposé aux concessionnaires d’utiliser l’application pour leurs courses depuis le chef-lieu. Nous avons contacté David Pardo, le président de l’association des taxis officiels de Sion qui affirme qu’aucun des 18 membres n’a souhaité adhérer au système. «Uber applique des tarifs qui mettent en péril la viabilité de nos entreprises respectives. Leur méthode est cavalière. Actuellement pour une course de Sion à Crans-Montana, le prix pratiqué est de 90 francs. Uber propose la même course pour environ 50 francs au client mais il garde le 25% du montant. Le chauffeur se retrouverait donc avec une trentaine de francs en poche.»