Polémique autour des affiches contre la LAT et les allusions au suicide: «C’est une provocation inadmissible!»

powered by

«Papa s’est tiré» (comprenez «Papa s’est suicidé»): l’affiche a fait son apparition en Valais hier mardi. Elle appelle à voter non à la révision de la loi cantonale sur le territoire (LcAT). C’est l’Association de défense des intérêts des propriétaires qui en est l’auteur et qui affirme qu’il y a un lien de cause à effet entre la votation fédérale sur la LAT en 2013 et la hausse des suicides en Valais. Du côté de Pars Pas, l’association de prévention au suicide, on trouve la provocation inadmissible.

Pour Pars Pas, l’association valaisanne de prévention du suicide, la méthode choque:

«C’est une provocation qui n’est pas admissible, dit Jean-Marc Zufferey, président de Pars Pas. Jouer avec un enfant, avec son doudou dans les bras sous la pluie en disant que papa s’est tiré, simplement parce qu’il y a une votation populaire, je n’arrive pas à avoir un lien. C’est douloureux des raccourcis là, je me demande bien qui a signé ces affiches?»

Sur ces affiches, aucune signature. Mais son auteur ne fait pas mystère, il s’agit de l’ADIP, l’Association de défense des intérêts des propriétaires. Une association qui était aux côtés de l’UDC et d’Aquanostra lors du lancement de la campagne contre la LcAT.

L’ADIP revendique plus de 2000 membres. Explications de Narcisse Pannatier, fondateur: «On sait que ces drames seront inévitables et on en connaît la cause. La cause, c’est le sentiment d’appauvrissement. Des études ont été faites dans ce sens il y a quelques décennies, des études scientifiques anglaises et il n’y a qu’une seule cause unique de suicide, c’est le sentiment d’appauvrissement.»

L’ADIP va plus loin. Elle tire clairement un lien de cause à effet entre la votation fédérale sur LAT en 2013 et la hausse des suicides en Valais:

«On a des témoignages. Et quand on dit que la moyenne européenne, suisse et mondiale est entre 11 et 12%, depuis 2014, les chiffres ont explosé en Valais, passant de 13 pour 100 mille habitants à 25 pour cent mille habitants. Le soleil a brillé la même chose, alors qu’a-t-il eu à part la Lex Weber et la LAT?», remarque Narcisse Pannatier.

Pour Jean-Marc Zufferey, il y a là un raccourci dangereux (voir l’interview intégrale ci-dessous):

«Résumer le suicide à une situation de ce type-là, c’est un raccourci dangereux. La solitude peut provoquer un suicide, le vieillissement, la dépendance, le stress… les causes sont multiples. Il y a un ensemble de causes qui peut provoquer le suicide»

Référence à Exit, mains ensanglantées, potence et aujourd’hui fillette orpheline… Rarement campagne de votation n’aura autant joué avec la mort. Avec quel effet sur le résultat?
Réponse le 21 mai.

Source: Police cantonale Valais – Statistique 2016


Tags assigned to this article:
LAT