Pollution au mercure par la Lonza: «Juridiquement, on était dans une situation difficile pour communiquer plus tôt»

powered by

«Dès le début, la Lonza était pour une transparence totale, a confié à Kanal9 le directeur du site de Viège de la Lonza Jörg Solèr. C’est pourquoi nous avons lancé cette enquête historique. D’ailleurs, les 250 cas d’intoxications au mercure sont rédigés dans ce rapport historique comme une indication. C’est bien la preuve que ce rapport n’est pas tombé du ciel. Ce n’est pas surprenant pour nous que de tel les cas d’intoxications aient eu lieu. On le savait, bien évidemment.»

Mais alors, pourquoi ne pas avoir communiqué plus tôt?

«On était dans une situation difficile au point de vue juridique. Donc ce n’était pas dans l’intérêt de tous les acteurs de prendre les devants avec ses chiffres. Des chiffres qui n’ont pas été entièrement documentés ou établis proprement. Maintenant qu’on s’est mis d’accord sur la répartition des coûts, nous sommes capables de publier ces cas d’intoxications au mercure. Et il faut dire que l’Etat du Valais l’a fait proprement. Le fait qu’on se soit mis sur la répartition de coûts, c’est  justement ce qui nous a permis d’arriver à cette transparence. Avant ça aurait vraiment été difficile de communiquer. Parce que si on avait publié ces chiffres antérieurement, il y aurait eu un débat public en matière de répartition des coûts. Du coup on aurait eu plus de peine à se mettre d’accord sur la répartition de ces coûts. Donc communiquer avant, ça n’aurait vraiment pas facilité la situation.»


Tags assigned to this article:
POLLUTION