Vœux conjoints de l’Église et de l’État: quid de la séparation des pouvoirs?

powered by

«Au nom de Dieu Tout Puissant», c’est l’incipit – les tout premiers mots – de la Constitution valaisanne. Quand on remonte aux origines de l’état du Valais, l’Église n’est jamais bien loin. Pourtant, en Suisse, la séparation des pouvoirs a été introduite en 1848 dans la Constitution fédérale. Alors pourquoi garder cette tradition? C’est justement le défi contemporain de l’église et l’un de ses grands enjeux en Valais pour cette année 2020.

Les cinq membres du collège gouvernemental se sont prêtés au jeu des vœux personnalisés devant notre caméra, écoutez ce qu’ils vous souhaitent pour 2020.


Tags assigned to this article:
politique